Les derniers numéros


  • >Vous êtes ici
  • >FACCC.FR
  • >Magazine "Chien Courant"
  • >Les derniers numéros

Revue "Chien Courant" n°86 - avril 2017

Notre politique jeunes porte ses fruits

Selon une étude réalisée par le CSA et disponible sur le site de la FNC, chaque année plus de 30 000 candidats se présentent à l’examen du permis de chasser. Toujours selon cette enquête, ces jeunes Nemrod plébiscitent les Fédérations départementales qui les ont accueillis pour les former et les informer. En effet 95% d’entre eux se déclarent satisfaits.
Motivés par ce service, ils expriment une forte attente en matière d’information, de formation et d’organisation de rencontres.
Dans son projet stratégique 2016-2018, la FACCC s’est fixée un objectif prioritaire : construire une véritable politique jeunes et dames et favoriser l’accès de ce public à la chasse aux chiens courants. Pour ce faire, dans un premier temps, le Conseil d’Administration validait de nouveaux tarifs dans le but de faciliter l’accès aux plus jeunes à nos AFACCC et aux services qu’elles proposent. Gratuité la première année, 10  la seconde et 20  jusqu’à l’âge de 25 ans. De plus certains présidents ou administrateurs ont engagé des actions de découverte en milieu scolaire.
Si on essaie d’en tirer un premier bilan, on constate déjà une large progression de cette population jeunes au sein de notre mouvement.
Ainsi, en 2016, la FACCC comptait 950 adhérents de moins de 25 ans, soit 7,5% de son effectif. Au 28 février de cette même année, 96 avaient déjà pris leur adhésion. Un an après, date à date, nous sommes passés à 247, soit près de trois fois plus.
D’autre part, depuis plusieurs années, les organisateurs de concours de meutes avaient remarqué la présence de plus en plus de jeunes, même de très jeunes accompagnant parents ou amis et que l’on retrouvait derrière leurs chiens. Pour ces piqueux en herbe, la FACCC a décidé d’organiser cette année, un concours de meutes réservé aux jeunes : la Junior Cup.
Elle s’est tenue les 11 et 12 mars dernier. Un large écho en sera fait dans notre revue de juillet.
Dans quelques jours, nous nous rendrons aux urnes pour élire le nouveau Président de la République. La FACCC n’a pas vocation à prendre position sur ce sujet. Je me dois cependant, de vous inviter à visiter le site de la FNC qui a détaillé le programme de certains partis politiques.
Enfin, pour conclure je tiens à féliciter et à remercier le service de protection juridique pour son efficacité dans l’affaire Hold-Up. A lire dans ce numéro.
Nos compagnons sont maintenant au repos. C’est le moment du bilan de la saison, de l’élevage et de l’éducation des jeunes élèves mais aussi de la préparation des meutes pour la saison à venir.
Bon travail à tous.


Daniel Roques
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°86 - avril 2017

Edito : Notre politique jeunes porte ses fruits p. 1
Une région : Chasse en montagne dans le Biros p. 3 à 8
De l’amour : Ma plus belle Victoire p. 9
Concours : Préparation de trois jeunes pour la Junior Cup p. 10 à 12
Manifestation : Fête de la Chasse et de la Nature de Salers p. 13
Chiens d’antan : Un veneur de loup en Limousin, le vicomte Gaston de l’Hermite p. 14 & 15
Témoignage : Sauvetage de cerf p. 16 & 17
Elevage : La consanguinité p. 18 à 20
Technique : Chiens de change et chiens créancés p. 21 & 22
Souvenirs : Que serais-je devenu si je ne les avais pas connus ? p. 23
Chronique : C’est’y pas vrai possible (Le Boueux) p. 24 à 26
Petites annonces p. 27
Pages centrales : A table p. 28 & 29
Droit : Votre chien est sur une route, le procès verbal n’est pas loin p. 30 & 31
Chasse et amitié : Quand la passion du chien rapproche les montagnes p. 32 à 35
Jugement : Hold-Up est vengé ! p. 36 & 37
Rappel : Le point sur l’assistance et la protection juridique FACCC p. 38
Littérature : Rendez-vous sur l’autre rive p. 39
Récit : Le sanglier qui faisait coin coin p. 40 & 41
Réflexions : Le lièvre, un acteur à suivre p. 42 & 43
Emotion : Du paradis à l’enfer... p. 44 & 45
Ethologie : Sangliers agressifs, sangliers tueurs de chiens p. 46 à 48
Un chasseur et ses chiens : Le lièvre en montagne avec Jean-Marc Delcasso p. 49 à 51
Chronique vétérinaire : Maladie d’Aujeszky, l’exemple des Alpes-Maritimes p. 52 à 54
AFACCC : Adhésion-abonnement 2017 p. 55
Service : Mes chiens 2.0, votre application web et mobile évolue ! p. 56

Revue "Chien Courant" n°85 - janvier 2017

La saison des concours redémarre

Cette année encore, les présidents de nos AFACCC et nombre d’entre vous seront sur le pont pour la gestion de nos concours. Un travail énorme en matière d’organisation, de prévisions, de logistique. Cent soixante-dix épreuves, départementales, régionales ou nationales aux quatre coins du pays qui vont permettre à nos chiens de courir une fois de plus derrière leur gibier de prédilection, aux conducteurs que nous sommes de retrouver les copains l’espace d’une journée et surtout de mettre au grand jour les valeurs que nous défendons.
Le CA national, et la commission des épreuves en particulier, que préside Angel Moune, sont sans cesse à la recherche d’améliorations, d’expérimentations pour rendre nos concours plus réalistes, plus
équitables et surtout plus conviviaux encore. C’est ainsi que l’an dernier, au cours de la finale nationale lièvre, une expérimentation a été tentée avec un quadruple jury. Souhaité par les uns, décrié par les autres, cet essai a donné globalement satisfaction et a permis d’accroître sensiblement le nombre de meutes sans altérer la précision des jugements.
Cependant, toute démarche est perfectible et aura ses adeptes et ses détracteurs. Difficile de plaire à tout le monde, dit le bon sens populaire, l’essentiel est d’avoir envie de faire progresser les choses en étant à l’écoute de nos adhérents et des organisateurs qui connaissent mieux que quiconque leur biotope et les conditions de chasse. A chacun de s’accommoder et d’adapter son organisation. Rien n’est f igé pour l’instant dans ce registre-là.
Aujourd’hui, la commission des épreuves a réalisé un énorme travail de modification de nos règlements, en tenant compte en particulier d’une enquête réalisée auprès de tous nos juges premier et deuxième degré, (700 questionnaires envoyés et 250 réponses). Ils tiennent compte aussi de la remontée du terrain tout au long des concours, de la volonté de la commission (après validation du CA) de lutter contre la « championnite », de faire de nos concours un moment encore plus grand de convivialité, de donner une plus grande part à la chasse, de valoriser la fonction des présidents de régions et de clarifier un certain nombre de points. De nouvelles feuilles de notation ainsi que les notices explicatives ont été validées au CA de novembre et entrent en vigueur dès les prochains concours. Bravo et merci à cette commission pour l’énorme travail effectué pour le plaisir de tous.
Par votre comportement, faites honneur à notre belle association.
Enfin, pour terminer, avec Hervé Cart nous avons rencontré le nouveau président de la FNC à Paris. Nous faisons un état de cet entretien en page intérieure.
Bonne fin de saison et bons concours.


Daniel Roques,
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°85 - janvier 2017

Edito : La saison des concours redémarre p. 1
Elevage : Construire une meute p. 3 à 5
Communiqué : Alerte rouge p. 6 à 8
Technique : Parlons peu, parlons lapin... p. 9 à 11
Dossier : La Chasse en montagne
- Chasse du sanglier en montagne p. 13 à 16
- La chasse du lièvre en montagne p. 17 & 18
- Les chiens à lièvre de montagne p. 19 à 21
- Insolite : La chasse du chamois aux chiens courants p. 22 & 23
- Etrange, fascinant et passionnant, le lièvre variable p. 24 à 27
Pages centrales : Regards p. 28 & 29
Témoignage : Le lièvre fantôme p. 30 & 31
Chasse d’antan : Une chasse de loup avec le Coulteux de Canteleu p. 32 & 33
Chronique : C’est’y pas vrai possible (Le Boueux) p. 34 à 37
Petites annonces p. 37
Nos amis : L’équipage de la Clef des Champs p. 38 à 41
Génétique : Epigénétique, quand l’acquis influe sur l’inné p. 42 & 43
Finale lapin : Les lapins de Saint-Martin-de-Crau p. 44 à 46
Les finales Afaccc 2017 p. 47
Actualité : La FACCC reçue par Willy Schraen p. 48 & 49
Physiologie : La mémoire olfactive chez le chien p. 50 à 52
Récit : Quand la chasse rapproche les “petits” des “grands” p. 53 & 54
Humeur : Et Toc ! p. 55
Rectificatif calendrier des concours p. 56
AFACCC : Adhésion-abonnement 2017 p. 56

Revue "Chien Courant" n°84 - octobre 2016

Du pain sur la planche…

Après cette première année aux « affaires », il était important pour l’équipe toute entière de présenter un premier bilan encourageant. Nous avions promis un nouvel élan à la FACCC et nous pensons avoir tenu nos engagements. Les avancées correspondantes ont pu être présentées à l’AG à Bozouls, dans l’Aveyron, et sans donner dans l’autosatisfaction, elles sont bien effectives, ce qui est, je l’espère, ressenti par la plupart.
Cependant, nous avons tous parfaitement conscience que nous avons encore beaucoup de dossiers à traiter. Notre axe de travail pour l’année à venir devrait s’orienter autour de quatre grandes directions.
Obtenir la révision ou l’aménagement de la fameuse ordonnance sur la vente de petits canidés qui pénalise tout particulièrement les possesseurs de chiens non LOF que vous êtes à 90%. Nous comptons toujours sur de nouvelles négociations entre la FNC et le Ministère concerné pour assouplir ce texte. Ce sujet a été abordé lors de l’assemblée générale de la « Grande Meute », le 14 septembre dernier.
Accentuer l’effort en ce qui concerne les services que nous pouvons rendre aux adhérents, tant en matière d’équipements, avec de nouvelles enseignes partenaires que d’amélioration du dispositif de protection juridique ou d’assurances. Sur ce dernier point, de nouvelles négociations sont en cours pour optimiser encore les offres qui vous seront faites pour la saison prochaine.
Travailler à des solutions visant à lutter plus efficacement contre les discriminations à l’encontre de l’utilisation des chiens courants. En effet, il existe encore trop de secteurs sur lesquels il n’est pas toujours aisé de découpler sa meute, que ce soit en ACCA, en sociétés de chasse communales ou encore en forêts domaniales pour lesquelles bien des délégations départementales s’opposent à l’organisation de concours en mars. Ces combats ne sont pas gagnés, loin s’en faut, mais on ne gagne
que ceux que l’on entreprend.
Engager en 2017 une politique « jeunes » dynamique disposant de tarifs préférentiels attrayants dont les grandes lignes vous sont présentées en deuxième de couverture.
Comme vous le savez déjà, le C.A. de la Fédération Nationale des Chasseurs a élu, fin août, Willy Schraen (Président de la FDC du Pas de Calais) à la présidence de l’institution. J’ai eu, durant cette première année de mandat, l’occasion de rencontrer l’ancien président Baudin, des entretiens toujours très intéressants avec une personnalité envers laquelle j’avais beaucoup de respect, et qui, selon ses dires, apprécia notre Fédération et le travail que nous réalisons. Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement avec le nouveau président. Nous le rencontrerons au plus vite, d’abord pour nous présenter à lui, en tant que première association cynégétique spécialisée, lui expliquer les grandes composantes de la chasse aux chiens courants et notre mouvement toujours en progression mais aussi lui faire part de notre volonté d’apporter notre contribution à la défense de la chasse en général en participant à des actions ciblées avec la FNC et…aborder notre demande d’intégration du CNCFS.


Daniel Roques
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°84 - octobre 2016

Edito : Du pain sur la planche p. 1
Elevage : Les excès de formalisme et la dérive génétique chez le chien courant p. 3 à 5
Race : Le Briquet de Provence continue d’avancer... p. 6 à 8
Dossier l’Aanglos Français :
- Historique, le dernier né p. 11 à 13
- A l’affixe de la Vallée aux capucins p. 14 & 15
- Les blancs et noirs de la Croix Boucau p. 16 & 17
- Michel Thiéry p. 18 & 19
- Les blancs et orange de Michel Sicart p. 20
- Daniel Bessard p. 21
Libres propos : Meutes du matin chagrin p. 22 à 24
Technique : Les chiens courants au ferme p. 25 à 27
Pages centrales : Intempéries p. 28 & 29
Récit : Le petit Jaz p. 30 & 31
Communication : L’Afaccc 87 au lycée agricole de Magnac p. 32
Petites annonces p. 33 & 44
Deux chasseurs et leurs chiens : Les Gascons de la vallée du Suran p. 34 à 37
Gestion du sanglier : Faut-il prélever les laies meneuses ou les épargner ? p. 38 & 39
Libres propos : La bête à chagrin p. 40 & 41
Récit d’une guérison : C’est l’histoire d’un clébard... p. 42 à 44
Droit : Le transport des chiens de chasse p. 45 à 47
Santé : La maladie de Lyme p. 48 à 51
Assemblée Générale : l’A.G. 2016 en Aveyron, un grand cru ! p. 52 à 55
AFACCC : Adhésion-abonnement 2017 p. 56

Revue "Chien Courant" n°83 - juillet 2016

Comptez sur nous !

Patience, patience, la nouvelle saison approche à grands pas… Dans un mois et demi pour les premiers d’entre nous, un peu plus tard pour tous les autres, chacun va progressivement retrouver ses sensations cynégétiques dans cet univers si riche de diversité, de savoirs, de cultures, et de traditions séculaires qu’est la chasse.
Le point fort de cet « entre deux saisons » sera, cet été, l’élection du nouveau président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) en remplacement de Bernard Baudin qui a choisi de ne pas briguer un autre mandat national. Au nom de nos 13 000 adhérents, je tiens ici à le remercier chaleureusement pour l’écoute qu’il a bien voulu nous témoigner et les relations de travail qu’il a su construire avec la FACCC, lui confiant la conduite d’une étude scientifique et sachant prendre en compte ses doléances comme ses attentes. Pour les doléances cela s’est, en partie, concrétisé via le dossier de l’ordonnance relative à la vente de petits canidés où la FNC s’est engagée à proposer les amendements législatifs nécessaires. Nous attendons les résultats de cette démarche avec confiance mais aussi avec une certaine impatience. Concernant nos attentes, certaines restent à combler, s’agissant par exemple de la
nomination de la FACCC en tant que titulaire de la CNCFS lors du prochain renouvellement de ses membres…
Le futur Président de la FNC n’est pas connu à l’heure où j’écris ces lignes. Les postulants le sont. Sur ma proposition, dans le cadre de la Grande Meute, il leur a été transmis un questionnaire touchant les thèmes les plus essentiels liés aux activités et modes de chasse pratiqués par les associations fédérées sous cette bannière. Nul doute que le futur Président de la FNC se souviendra de nos préoccupations et des engagements qu’il avait pu prendre alors qu’il était candidat.
Ce printemps, les Fédérations départementales de chasseurs ont procédé au renouvellement de la moitié de leurs administrateurs. Un nombre significatif d’élus fédéraux est maintenant issu du mouvement FACCC, votre Fédération en ayant accompagné plusieurs dans leurs démarches.
Au final, les AFACCC et la chasse aux chiens courants sont représentées dans 73 Fédérations départementales par 150 administrateurs. Tous les détails vous sont présentés page 11.
Par leur implication fédérale, nos adhérents ont souhaité mettre leurs compétences et leur énergie au service de leur instance cynégétique départementale et de la chasse en général. Bien que passionnés de chasse aux chiens courants ils sauront, j’en suis sûr, oeuvrer sans démarche partisane, dans la seule recherche de l’intérêt général et de la défense de tous les modes de chasse. Ils illustreront ainsi parfaitement les contributions du réseau FACCC à la promotion et au développement de la cynégétique française qui, rappelons-le, représente plus de 23 000 emplois et génère un PIB de 2,1 milliards d’euros, plus de deux fois supérieur au tennis français par exemple (1 milliards d’euros)…


Daniel Roques
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°83 - juillet 2016

Edito : Comptez sur nous ! p. 1
Témoignage : Mon expérience à la FACCC p. 3
Technique : De la conduite d’une meute p. 4 à 6
Chasser le chevreuil : Enigmatique chevreuil... Hourvari et double voie p. 7 à 9
Littérature cynégétique : Coup-de-fouet, de Bernard du Boucheron p. 10
Actualité : La FACCC ? 150 administrateurs fédéraux en France ! p. 11
Dossier l’Ariégeois :
- Une race, l’Ariégeois p. 13 à 15
- Des Ariégeois “chauds” dans la voie du lièvre p. 16 & 17
- Des Ariégeois “froids” dans la voie du lièvre p. 18
- Jean-Luc Pontet p. 19
- Jean-Jacques Roussel p. 20
Petites annonces p. 21
Fête de la chasse pêche, Savoie & Haute-Savoie, 20 et 21 août 2016 p. 21
Humeur : Le galeux, plaidoyer pour le renard p. 22 à 24
Ethique : Premier bilan après la découverte du chien courant p. 25 à 27
Témoignage : Une histoire d’amour p. 28 & 29
Pratique : Lancer et relancer p. 30 & 31
Manifestation : Deux-cent-cinquante chiens courants en Haute-Marne, découplés sur un week-end p. 32 à 35
Dossier concours :
- Finale nationale lièvre, une expérience réussie p. 37 à 41
- Finale nationale chevreuil, rétrospective photographique p. 42 à 45
- Evènement : Les 20 ans d’Harloup p. 46 à 50
Récit : Chasse au sanglier en pays charentais p. 51 à 54
Récit : La pathétique histoire de Mandoline p. 55 & 56
AFACCC : Adhésion-abonnement 2016 p. 56

Revue "Chien Courant" n°82 - avril 2016

Restons vigilants

La saison de chasse se termine. Seuls les concours de rapprocheurs vont permettre à quelques-uns d’entre vous de sortir une dernière fois leurs chiens. Bref, c’est l’heure du repos pour nos compagnons, d’un peu plus de quiétude pour nos épouses qui vont nous voir davantage à la maison, mais aussi celle où l’on prépare la saison suivante, portées, entraînements et dressage des jeunes, sorties en parc, amélioration des installations. A ce sujet d’ailleurs, signalons un projet relatif aux prescriptions générales applicables aux installations des chenils et aux normes qui les accompagnent, dossier porté par la Société de Vènerie. Une première réunion au Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, à laquelle la FACCC a participé et où elle a tenté de poser de nouvelles normes concernant la nomenclature, normes qui devraient aller dans le sens que nous souhaitons.


Mais aujourd’hui, puisqu’il est question dans mon propos de se tourner vers l’avenir, nous allons essayer de nous projeter dans le temps. Vous le savez, nous le savons tous, notre sport favori est toujours et encore soumis à des attaques d’associations qui prétendent agir pour le bien-être d’espèces qu’ils connaissent très mal. Nous ne devons pas relâcher notre vigilance et être prêts à réagir à toute offensive qui vise à limiter d’une façon ou d’une autre notre champ d’action. Si nous voulons que nos générations futures, enfants, petits-enfants, aient le même privilège que nous, c'est-à-dire de pouvoir chasser assez librement sur des territoires propres et spacieux, nous devons militer et inciter nos amis à venir nous rejoindre.


Ainsi, dans mes interventions publiques, j’insiste bien sur deux points en particulier. D’abord ce fameux sondage qui prétend démontrer que 80% des personnes interrogées (comment ont-elles été choisies ?) sont favorables à l’interdiction de la chasse le dimanche. Je vous incite fortement à signer la pétition que nous avons mise en ligne sur notre site et à être prêts à vous mobiliser pour des actions plus fortes.


Dernièrement, plus exactement le 13 février, le tribunal administratif de Toulouse a pris, en première instance, un arrêté concernant l’interdiction des battues aux sangliers dans l’Ariège pour protéger la quiétude de l’ours des Pyrénées. On croit rêver ! A quel utilisateur de la nature doté d’une connaissance minimale en matière de faune sauvage, va-t-on faire croire que l’instinct des animaux sauvages ne va pas les amener tout naturellement à trouver leur zone de quiétude et éviter les secteurs de battues (52% des territoires ariégeois sont en réserve) ! Sans parler de la prolifération potentielle de l’espèce !
Nous nous devons donc d’être vigilants et prêts à intervenir contre ces attaques incessantes. Cela nous concerne tous. Aujourd’hui, on réduit la chasse pour la quiétude de l’ours dans les Pyrénées, demain ce sera pour le lynx dans le Jura et après-demain le loup dans les Cévennes !


Je vous invite enfin à nous retrouver au Gaim Fair, à Lamotte Beuvron, les 17,18 et 19 juin, ainsi qu’à notre assemblée générale annuelle, le dimanche 3 juillet, à Bozouls, dans l’Aveyron.


Daniel Roques
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°82 - avril 2016

Edito : Restons vigilants p. 1
Hommage à Pierre Daillant :
- La FACCC est en deuil
- Merci patron p. 3 à 5
Récit : Bât l’eau avec l’équipage du Grain de la Forêt p. 6 à 8
Chasser le chevreuil : Enigmatique chevreuil... le change et l’accompagné p. 9 et 10
Ethologie : Parmi les ruses du sanglier p. 11 à 13
Technique : Attaque de meute à mort ou avec des rapprocheurs ? p. 14 & 15
Dossier race Billy :
- Le chien de Billy ou Ceris Montemboeuf p. 16 à 21
- Un Billy ? Pourquoi pas ! p. 22 & 23
Manifestation : Place aux jeunes p. 24 à 27
Petites annonces p. 27
Pages centrales : La sieste p. 28 & 29
Récit : Le change p. 30 & 31
Ethologie : Lièvres, à chacun sa ruse p. 32 à 34
Nécrologie : Pampou p. 35
Assemblée Générale de la FACCC et manifestions 2016 p. 36
Droit : L’ordonnance “Elevage” du 7 octobre 2015, petits arrangements entre amis ? p. 37 à 39
Hommage : Le sanglier des Monts de Gy p. 40 & 41
Cynophilie : Le chien rapprocheur, comment l’obtenir ? Qu’est-ce que la voie ? p. 42 & 43
Portrait : Mon père, ce chasseur... p. 44 à 46
Littérature cynégétique : La passion des chiens courants de Jean-Claude Lechenet p. 47 & 48
Nouveauté : Mes chiens, l’application mobile du chasseur aux chiens courants p. 49 à 51
Témoignage : Duchesse et Lanceur, chiens de pied p. 52 & 53
Tribune libre : Meutes FACCC, le grand mélange p. 54 & 55
Manifestation : La FACCC au vingtième anniversaire d’Harloup p. 56
AFACCC : Adhésion-abonnement 2016 p. 56
Tiré à part : Infos FACCC

Revue "Chien Courant" n°81 - janvier 2016

La FACCC à plein régime…

L’ordonnance promulguée en date du 7 octobre (n° 2015-1243), relative au commerce des animaux de compagnie, préoccupe beaucoup ceux d’entre vous qui élevez occasionnellement une portée afin de conserver votre lignée ou renouveler votre meute. La FACCC n’en a eu connaissance qu’au moment de sa publication. J’ai alors immédiatement saisi par courrier la Fédération Nationale des Chasseurs, et en particulier le Président Bernard Baudin, pour lui faire part de nos inquiétudes. Nous avons été écoutés et surtout entendus. En effet, suite à ma requête, la FNC a réuni le 02 novembre 2016 un groupe de travail dont la mission était de proposer puis d’obtenir tous les assouplissements nécessaires afin de ne pas contraindre à l’excès et de façon discriminatoire les possesseurs de chiens non LOF, courants, de terrier, d’arrêt ou de compagnie. Il est apparu clairement la volonté d’aller collectivement vers une modification de cette ordonnance et nous ne pouvons qu’être satisfaits de cette démarche conduite par l’institution nationale, associant la FACCC. Je suis conscient qu’il est difficile de travailler a posteriori sur la modification d’un texte et que c’est en amont qu’il convient d’intervenir. C’est pourquoi j’ai renouvelé au Président Baudin mon souhait de voir au plus vite la FACCC siéger au Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage. La plus grande association spécialisée de France a légitimement toute sa place de titulaire au CNCFS…


Le Conseil d’Administration de la FACCC travaille à plein régime afin de donner à notre mouvement le nouvel élan dont il a besoin, conformément à notre projet stratégique (consultable sur notre site : www.faccc.fr / Espace « Adhérents »). Ainsi, avant la fin du premier semestre 2016 nous proposerons aux adhérents des AFACCC de nouveaux services au rang desquels et en exclusivité, une application sur mobile facilitant la gestion sanitaire du chenil et des chiens. Dès février nous aiderons les AFACCC à optimiser leur communication en leur proposant des équipements de stand de qualité, subventionnés. En 2016, nous développerons une politique de conquête à l’égard des jeunes chasseurs ne connaissant pas nos associations et notre mode de chasse. Enfin, certains l’auront constaté, notre page Facebook et la page d’accueil de notre site sont maintenant régulièrement mises à jour… En bref, j’ai le sentiment que l’impulsion est donnée !


La saison de chasse se termine, celle des concours débute. Ils sont et doivent rester tout d’abord une vitrine de notre mode de chasse mais aussi des valeurs qui nous unissent, telles que la convivialité, l’accueil des jeunes, le respect d’autrui, l’amour des chiens, la passion pour notre pratique et le respect de la faune sauvage. Le classement, la qualité perçue du jugement ne sont que secondaires et tout doit être entrepris pour que la « championnite » ne gangrène pas nos épreuves de travail. Je forme le vœu que chacun, spectateur, concurrent ou membre de l’organisation, porte avec lui cet état d’esprit, qu’il me semble essentiel de réaffirmer ici. Je vous souhaite enfin, au nom de la FACCC, de son Conseil d’Administration et en mon nom personnel une très bonne année 2016.


Daniel Roques,
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°81 - janvier 2016

Edito : La FACCC à plein régime p. 1
Technique : La quête dans la chasse du sanglier p. 3 à 6
Récit : Chasse à courre du renard en Limousin avec le Rallye Briance p. 7 à 9
Manifestation : Saint-Pourçain-sur-Sioule, l’AFACCC de l’Allier fête ses 25 ans p. 10 à 14
Littérature cynégétique : “Mes chiens” de Robert Naudet p. 15 à 17
Chasser le chevreuil : Enigmatique chevreuil, quelques méthodes pour attaquer p. 18 & 19
Lièvre : Une expérience inoubliable... p. 20 à 23
Pratique : Chenil silencieux p. 24 & 25
Les journées de Cheylade : Les meutes du Pays des Gentianes p. 26 & 27
Pages centrales : Au pays des Gentianes p. 28 & 29
Hommage : Le Bouquin du Meyrou p. 30 & 31
Portrait : Mélanie Chalvignac p. 32 & 33
Histoire d’un Rallye : La véritable histoire du Rallye de Provence p. 34 à 36
Un chasseur et ses chiens : La vallée heureuse chez Gilbert André et sa famille p. 37 à 41
Finale chevreuil : Au chevreuil breton p. 42 & 43
Autres finales FACCC p. 44
Emotion : Tout l’amour de nos chiens p. 45 à 48
Vœux FACCC p. 48
Vétérinaire : La Parvovirose p. 49 à 52
AFACCC : Adhésion-abonnement 2016 p. 54
Petites annonces p. 55
Rectificatif du calendrier des concours et épreuves p. 56

Revue "Chien Courant" n°80 - octobre2015

Donner un nouvel élan à la FACCC

Le grand livre de la FACCC vient de tourner une page en ce début d’été 2015.
En effet, le 19 juin, à Lamotte Beuvron, le Conseil d’administration de notre Fédération m’a désigné comme le successeur de Marc Dudognon qui, après trois mandats successifs, avait décidé de passer la main.
Nous voici donc aux manettes, l’équipe des administrateurs au complet, notre développeur de projets Hervé Cart, notre assistante de direction Ninon et Valérie, la secrétaire.
Nous avons mis au point un projet stratégique sur trois ans qui sera la feuille de route du nouveau CA. Inutile de le présenter ici, il a été suffisamment divulgué et mis en ligne sur notre site. Ce projet est extrêmement ambitieux et, un mois après le CA de Saint Pourçain au cours duquel il a reçu l’approbation de tous, certaines actions ont déjà été entreprises : ouverture sur le site d’un espace réservé aux adhérents, communication accrue avec les présidents d’AFACCC et nos partenaires déclarés, contacts avec les responsables cynégétiques, bref, les prémices d’une avancée et la preuve de notre volonté d’agir collectivement.
Ces avancées, on les doit aux administrateurs. Tous, je dis bien tous, se sont lancés dans le bain de leurs commissions respectives avec détermination, chacun selon ses disponibilités, ses compétences, sa personnalité, mais tous, avec envie, en prenant du plaisir à oeuvrer pour la promotion et la défense de la chasse aux chiens courants. Ils reçoivent l’appui d’Hervé et de Ninon, véritables tours de contrôle dans un système très élaboré.
Fort de ces constations, j’espère bien, au cours de l’AG 2016, pouvoir rendre une copie avec de nettes avancées.
Nous voulons travailler de concert avec les AFACCC et nos adhérents. C’est par les échanges, par le dialogue que chacun d’entre nous cernera mieux les attentes des uns et des autres. Nous nous y emploierons.
Mais je suis persuadé que la promotion et la défense de notre mode de chasse sont conditionnés par l’exemplarité sur le terrain. Notre société est ainsi faite : on fait payer à l’ensemble les dérapages d’un groupuscule. Ici aussi l’amalgame conduit les responsables à prendre des décisions qui pénalisent tout le monde. Organisons des concours de meutes, participons aux fêtes de la chasse, mais soyons irréprochables sur le terrain.
Nous voulons faire prendre un nouvel élan à la FACCC, nous sommes en train de prendre notre essor, l’envol ne va pas tarder. Ou, pour utiliser une image plus proche de nous tous, la quête est active, la meute est groupée, nous sommes sur le point de lancer. Puisse la menée être belle !


Daniel Roques

Revue "Chien Courant" n°80 - octobre2015

Edito : Donner un nouvel élan à la FACCC p. 1
Portrait : Un nouveau Président à la tête de notre Fédération p. 3 à 5
Libres propos : Les chiens de chevreuil p. 6 à 8
Dossier Beagle p. 10 à 20
- Le Beagle p. 11 à 13
- Du lapin au sanglier p. 14
- Le Beagle dans la voie du lapin p. 15
- Les Beagles de Bojulaur p. 16 & 17
- La chasse du renard avec des Beagles p. 18
- Foot Player de Maxecan, Beagle p. 19
- Ma passion pour le Beagle et la chasse du lapin p. 20
Petites annonces p. 21
Courrier d’Italie : La FACCC vue par un amateur de chien courant étranger p. 22 & 23
Technique : Le défaut p. 24 à 26
Littérature cynégétique : La chasse de novembre ou la retraite manquée p. 27
Pages centrales : Dessine-moi ton chien p. 28 & 29
Physiologie : Le sentiment du lièvre p. 30 à 32
Recherche au sang : La FACCC et l’UNUCR complémentaires p. 33 & 34
Témoignage d’un président de chasse p. 35
Récit : Le premier vu ou entrevu p. 36 à 38
AFACCC : Adhésion-abonnement 2016 p.38
Chasse au loup : L’indien et les veaux p. 39 à 42
Chasser le chevreuil : ... Enigmatique chevreuil : la voie p. 43 & 44
Droit : La récupération des chiens à la chasse p. 45 à 47
Humeur : Ah, c’était le bon temps p. 48 à 50
Technique : Pourquoi des chiens sont-ils “de change” ? p. 51 & 52
Chenil : Gestion informatisée du chenil, un exemple d’application... p. 53 à 56

Tirés à part :
- Affiche “Ayons les bons réflexes”
- Calendrier des concours
- Bulletin d’adhésion
- Document de Stéphan Levoye “livre sur le chevreuil”

Revue "Chien Courant" n°79 - juillet 2015

Vision, mirage ou magie ...

J'ai fait un rêve, je ne sais pas s'il est bon ou mauvais mais il m'a permis quelques instants de nager dans le bonheur.
Je me suis retrouvé dans la peau de « the Vision », ce super héros créé par Marvel Comics. J'étais robotisé avec la faculté d'avoir une vision artificielle qui, reposant sur une théorie mathématique de géométrie projective m'a permis de me déplacer dans un monde réel.
Je ne sais pas combien de temps ce rêve a duré mais je suis sûr d'avoir reconnu des paysages de notre chère France où évoluaient des centaines de meutes de chiens poursuivant tout ce qui est chassable. Je n'ai perçu aucune animosité entre tous ces hommes et femmes habillés de vert et de couleurs fluorescentes, tout comme mon habit de lumière. Tout allait très vite, la chasse, les chiens, les humains qui se déplaçaient sans connaître de frontière territoriale. Quel bonheur de constater l'absence de clôture grillagée, de panneau d'interdiction portant le logo anti chasse. Me déplaçant à une vitesse éclair, j'ai pu parcourir tout notre territoire national et partout j'ai constaté avec la même béatitude que pas un chasseur n'interdisait à un autre chasseur de pratiquer sa passion, la chasse aux chiens courants.
Mais quel homme ou femme avait bien pu réussir dans cette fonction arbitraire à unir tous ces êtres ? Il devait posséder des qualités de communication et de persuasion, disposer d'une bonne compréhension des choses, avoir une bonne vision stratégique, savoir gérer les changements et être capable de développer le potentiel de ses collaborateurs.
Faut-il encore que ceux-ci possèdent cette particularité intellectuelle et ce n'est pas parce qu’une équipe de foot possède les meilleurs joueurs de la planète qu'elle est championne du monde. Ce personnage qui régnait sur le monde de la chasse avait-il la vision, cette fonction essentielle d'un poste qui ne peut être exécutée par une personne qui en est privée ? Un instant je l'ai vu là assis, sa tête reposant sur sa main droite comme le penseur d'Auguste Rodin. Lui aussi était plongé dans ses réflexions et se demandait si toutes ces choses qu'il avait créées allaient réellement profiter à ces chasseurs. Ces derniers sauraient-ils garder cet héritage qu'il avait su construire ?
Je puis vous assurer que j'ai vécu ces instants en temps réel et non dans des temps immémoriaux. Je n'ai vu ni fée ni nain ni Blanche Neige, c'était de la magie. Désirant connaître cet homme, je me suis approché pour lui demander son nom et c'est alors que je me suis réveillé.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°79 - juillet 2015

Edito : Vision, mirage ou magie p. 1
Coup de gueule : Coming out, “le lièvre au bâton, un recours contre les comportements médiocres” p. 3 à 5
Chasser le chevreuil : Enigmatique chevreuil p. 6 à 8
Dossier Harloup p. 9 à 14
- Concours Harloup sur lièvre p. 10 à 13
- 25 ans de spectacle p. 14
Petites annonces p. 15
Solidarité : La FACCC : amitié, générosité, secours p. 16 & 17
Edition : La chasse du lièvre aux Chiens Courants p. 18 & 19
Témoignage : Une passion, ma passion... p. 20
Manifestation : Un après-midi la patte dans la patte entre chiens courants et chiens d’arrêt p. 21
Conseils pratiques : Intersaison p. 22 & 23
Portrait : Emmanuel Frachon, dit Mano p. 24 à 27
Pages centrales : L’artiste p. 28 & 29
Portrait (suite) : Mon ami Mano p. 30
Fête : Chablis 2015, un grand cru ? p. 31
Humeur : Chasse au portable p. 32 & 33
Rencontre : Au rendez-vous des jeunes piqueux p. 34 & 35
Dossier concours p. 36 à 47
- Coupe des dames 2015 p. 37 à 39
- Finale Nationale sanglier : Les sangliers de l’Artense p. 40 à 42
- Chien de pied 2015 : Finale Nationale en Côte-d’Or p. 45 à 47
Droit : L’animal de compagnie et sa protection p. 48 à 50
Récit : Ils s’appellent Tambeault p. 51 & 52
Technique : Rapprocheur et Lanceur, de leurs fonctions dans la meute p. 53 & 54
Littérature cynégétique : Roquemaure p. 55 & 56

Revue "Chien Courant" n°78 - avril 2015

Peut-être un jour les chasseurs seront-ils entendus ?

Les débats sur le retour de la chasse des oies cendrées en février en sont l’exemple : Il a suffi que le rédacteur de cette étude, Vincent Schriche, de l’Office National de la Chasse, démontre, à sa façon, que les oies étaient à cette époque de l’année sur le retour de leur site de reproduction pour que l’on en interdise la chasse.
Je ne remets pas en cause le travail réalisé par l’ONCFS pour cette étude, mais le manque de concertation avec les chasseurs qui devraient être leurs premiers interlocuteurs.
On ne s’est pas occupé du travail réalisé depuis des années par la FNC, l’Association Nationale des Chasseurs de Gibier d’Eau (ANCGE) et les Fédérations de chasseurs impliquées dans la chasse du gibier d’eau.
Il n’a pas été tenu compte des études et observations menées par les chasseurs. Qui mieux que nous, chasseurs, acteurs, vivants travaillant dans ces régions, est mieux placé pour servir de sentinelles et rapporter des observations sur la vie sauvage ?
On a souvent l’impression que des organismes rament à contre-courant et ne nous apportent pas l’aide escomptée. J’imagine que ces prises de positions sont peut-être guidées par d’autres enjeux qui les privent de leur impartialité.
Que dire des études conduites par des organismes écologistes et anti-chasse qui, à mes yeux, n’ont ni la qualité ni la compétence pour décider de l’avenir de telle ou telle espèce chassable ? Or il leur suffit d’avancer des chiffres sans avoir à les justifier pour qu’ils soient pris en considération.
Les écologistes ont un avantage sur les chasseurs : ils ont leur propre parti politique qui fait le yoyo en s’acoquinant avec d’autres groupes politiques pour en tirer des avantages et se faire entendre. C’est peut-être ce qui nous manque.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°78 - avril 2015

Edito : Peut-être un jour les chasseurs seront-ils entendus ? p. 1
Un chasseur est ses chiens : Alain Vigué, le renard passionnément p. 3 & 4
Sélection : Vitesse et sélection p. 6 & 7
Education du chien : Les chiens nomades p. 8 à 10
Reportage : Chasse du renard en Cumbria p. 11 à 15
Récit : Récit d’un jeune passionné p. 16 & 17
Droit : Discriminations et modes de chasse p. 18 à 20
Cynophilie : Lent, le Petit Bleu ? p. 21 à 23
Littérature cynégétique : “Les chasses du sanglier”, “Pour l’amour du cheval” p. 24 & 25
Langage cynégétique p. 26 & 27
Pages centrales : Qui voit Ouessant... p. 28 & 29
Dossier concours p. 30 à 37
- Concours sur lapin à Ouessant p. 31 à 33
- Finale nationale renard p. 34 & 35
- Finale nationale chien de pied p. 36 & 37
Actualités juridiques : L’animal, “être doué de sensibilité” p. 38 & 39
Hommage : Louis Pergaud, un chasseur devenu Prix Goncourt, disparu il y a exactement 100 ans p. 40 à 43
Elevage/éducation : Des jeunes chiens, de leur éducation... et de l’espoir p. 44 à 47
Insolite : L’oiseau de fer p. 48 à 51
Dossier manifestations p.52 à 56
- Communiqué de la FDC de la Drôme - Fête de la Nature dans la Drôme p. 53
- 28ème salon chasse et pêche à Saint Gély-du-Fesc p. 53
- Anniversaire : Les vingt-cinq ans de l’AFACCC de l’Allier p. 54
- Manifestation : Lamotte-Beuvron - Game Fair 2015 spécial chiens courants p. 55 à 57

Revue "Chien Courant" n°77 - janvier 2015

Montrons l'exemple

Les nouveaux moyens techniques de radio localisation mis à la disposition des chasseurs leur permettent de localiser, comme le nom l'indique, et de récupérer les chiens plus facilement afin qu’ils ne pénètrent pas chez les voisins sourcilleux mais surtout, point très important, pour des raisons sécuritaires, afin qu’ils n’aillent pas se faire percuter sur les axes routiers voire ferroviaires.
Utilisés de cette façon, les colliers de repérage sont des outils, certes onéreux, mais utiles et performants.
Hélas certains détournent cette utilisation faite dans un but louable.
Il y a les jaloux, ceux qui ne veulent surtout pas que le gibier poursuivi par les chiens aille se faire tuer chez le voisin… Et puis il y a les autres ! Les chiens, eux, ils les laissent chasser. Confortablement installés devant l’écran de l’appareil, ils suivent la chasse sur la carte, repèrent la direction de fuite et vont se poster à l’aide d’un véhicule bien souvent tout terrain pour assassiner l’animal de chasse.
C’est laid, c’est bas, c’est méprisable. Quelle gloire y a-t-il à commettre de telles exactions ? Quel plaisir peut-on éprouver ? Ne devraient-ils pas, bien au contraire, respecter sportivement cet animal qui a réussi à sortir de la traque en déjouant la vigilance des chasseurs ? Si ce n'est pas aujourd'hui qu'ils le prélèvent, peut-être ce ragot donnera-t-il demain l'occasion d'une autre belle menée, d’une autre montée d'adrénaline pour les postés ?
L’heureux auteur d’un tir réussi aime toujours relater la façon dont il a prélevé un animal. Et pas qu’une fois ! Le soir à la cabane, mais aussi lors d'un casse-croûte ou d'un verre entre amis.Mais lui, le triste sire qui vient de flinguer sa bête d’une manière aussi honteuse, comment racontera-t-il son histoire de chasse ? « J’ai entendu les chiens se récrier. En regardant l’écran de ma centrale, j'ai compris que la chasse allait nous échapper, alors j'ai sauté dans mon 4x4, la carabine à côté de moi sur le siège et j'ai foncé jusqu'au passage. Je n'ai pas attendu longtemps. Lorsqu’il s'est présenté à moi, j’ai défouraillé. Il est tombé comme une m... ! J’ai appelé les copains au « talkie » et on l'a chargé. Un sacré beau cochon. Un mâle ? Non une grosse coche. Tu penses bien, à la vitesse où elle arrivait, j’'ai pas eu le temps de voir ! »
Dans des secteurs où ils agissent de cette façon, ces mêmes chasseurs se plaignent que la densité de sangliers est en nette diminution. Ils sont également irrités d’être régulièrement surveillés par les agents de l'ONCFS. Qu'ils continuent d'agir ainsi, ils n’auront bientôt plus l'occasion d'en chasser. Tôt ou tard, ils regretteront leurs actes.
Alors nous, les vrais chasseurs aux chiens courants, utilisons ces nouvelles technologies à bon escient, dans l’éthique de la chasse et le respect de la loi et du gibier, montrons l'exemple.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°77 - janvier 2015

Edito : Montrons l’exemple p. 1
Récit : Quand la battue devient laisser courre p. 3 à 5
Dossier : p. 6 à 18
- Race : Le Grand Basset Griffon Vendéen p. 7 à 9
- Un chasseur et ses chiens : Robert Galy, le sanglier au Grand Basset p. 10 à 13
- Témoignage : A l’affixe de La Basse Bourgogne p. 14 & 15
- Chien d’exception : Fareau des Echos du Seignanx p. 16
- Elevage : Grand Basset et élevage, une histoire de passion et de persévérance p. 17 & 18
Jugement : Juger au lièvre p. 20 à 22
Petites annonces p. 23
Coup de coeur : “Espaces sauvages” de Jim Fergus p. 24 & 25
Nostalgie : Quand rechasserons-nous le loup ? p. 26 & 27
Pages centrales : Audrey Coudert - Ma passion p. 28 & 29
Humeur (mauvaise) : A rebrousse-poil p. 30 à 32
Cynophilie : De la vitesse p. 33 & 34
Sanglier : Laies : deux portées par an, vrai ou faux ? p. 35 & 36
Dossier : p.37 à 48
- Initiative : Journées de la Grande Meute en Haute-Marne. Une première ! p. 38 à 40
- Concours : Finale sanglier 2014 à Champs sur Tarentaine p. 41 à 44
- Epreuve : Coupe des dames 2015. Rappel p. 45
- Manifestation : L’AFACCC de la Haute Vienne innove à Vicq sur Breuilh les 7 & 8 mars 2015 p. 46
- Manifestation : Plus que jamais, le Game Fair au coeur de la chasse et de la Sologne p. 47
- Epreuves : p. 48
- Finale Nationale Chien de Pied. Forêt domaniale de Châtillon/Seine 25 & 26.04.15
- Finale nationale renard à Vic Bilh 30-31 janvier et 1er février 2015
Coup de chapeau : Journée du patrimoine dans le Gers, FDC, AFACCC et Vènerie main dans la main p. 49
Vétérinaire : Les traumatismes occasionnés par les sangliers p. 50 & 51
Droit : Chiens courants et responsabilité civile p. 52 à 55
Rectificatif calendrier des concours 2014-2015 p. 55

Revue "Chien Courant" n°76 - octobre 2014

La chasse française et l'Europe


La chasse française est-elle bien représentée au niveau européen ? La FACE (Fédération des Associations des Chasseurs de l'Union Européenne) est présidée par Gilbert de Turckheim, chasseur français de la région Lorraine. Son rôle consiste à oeuvrer à la promotion de la chasse dans le respect des principes d'utilisation durable des ressources naturelles et de maintien de la biodiversité. Elle assure aussi la défense des intérêts des chasseurs européens au niveau des institutions européennes et internationales.
La FACE est censée défendre les chasseurs mais aussi tout ce qui touche de loin ou de près à la chasse. Elle est reconnue comme partenaire de discussion majeure représentant sept millions de chasseurs européens. Elle est consultée par les différentes directions générales concernées pour l'élaboration et le suivi de la
réglementation de l'UE en matière de chasse, gestion de la vie sauvage, de conservation de la nature, armes à feu, santé des animaux sauvages, hygiène de la venaison etc.
Quel poids face à l’Europe ?
La FACE reflète-t-elle vraiment la voix des chasseurs français ?
La FACE possède-t-elle le pouvoir d’infléchir les décisions qui vont à l'encontre de nos attentes ?
L'institution est en contact régulier avec nos députés européens et travaille en étroite collaboration avec eux puisqu’elle assure le secrétariat de l'intergroupe chasse durable au parlement européen. En outre, le conseil de l’Europe a octroyé à la FACE le statut d'observateur pour les réunions du comité permanent de la convention de Berne.
Nous avons pu constater, nous, chasseurs français, lors de l'élaboration de la directive oiseaux, l'attentisme de la FACE. Nos chasseurs de gibier d'eau en payent le prix fort. Nous constatons aujourd'hui cet attentisme et ce manque de puissance face à l’Europe en ce qui concerne l'évolution du statut de certaines espèces ultra-protégées, en France et ailleurs. Pourquoi, par exemple, ne pas proposer la réouverture de la chasse
aux loups... avec des chiens courants en Europe ? Nos amis chasseurs frontaliers italiens et espagnols n'attendent que cela. 
Par ailleurs, il existe des différences considérables entre les états membres, tant au point de vue climat que biotope, façon de chasser, méthodes de chasse traditionnelles, migrations, nidification...
On ne peut pas mettre tous ces ingrédients dans le même pot et élaborer des directives communes.Nous n'avons pas souvent vu nos représentants français de la FACE s'associer à nos manifestations et venir voir ce qui se passe réellement sur le terrain. Alors, manque de concertation, de coordination, de communication avec le chasseur français ? Certainement. Manque de poids pour faire appliquer les mesures désirées par eux ? C'est une évidence.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°76 - octobre 2014

Edito : La chasse française et l’Europe p. 1
Droit : L’acte de chasse, faire le pied, les abois ... p. 3 à 6
FACCC : Adhésion en ligne p. 6
Actualité : Retour du loup, sa chasse, une nécessité p. 7 à 9
Emotion : Six ! six mois p. 10 & 11
Technique : Lièvre : chiens lents ou chiens vites ? p. 12 & 13
Cynégétique : Les devoirs du veneur p. 14 à 16
Témoignage : Les chiens sous le fouet, les chiens aux ordres p. 17
Dégâts : Chasse aux chiens courants et dégâts sangliers p. 18 & 19
Assemblée Générale : La FACCC en Assemblée Générale, un mouvement est en marche p. 20 à 22
Petites annonces p. 23
Humeur : Agrandir nos territoires... et être condamnés à nous entendre. Rêvons ! p. 24 & 25
Une passion : Raymond Calamand, taxidermiste p. 26 & 27
Pages centrales : Raymond, le taxidermiste p. 28 & 29
Santé : Mes besoins nutritifs pour bien chasser p. 30 à 32
La Boutique FACCC p. 32
Artiste animalier : Ophélie Brillant p. 33 à 35
Département : La Vienne p. 36 à 39
Récit : La prière p. 40 & 41
Règlementation : Colliers de repérage : requête d’un président de FDC p. 42 & 43
Reportage : Le domaine de Sourbil. Une chasse au sanglier hors norme p. 44 à 46
Législation : Lutter contre les mesures discriminatoires... L’exemple de l’Aude p. 47 & 48
Elevage : La règlementation en élevage canin p. 49 à 52
Société : Sangliers des villes, sangliers des champs. Chasses d’hier et d’aujourd’hui p. 54 & 55
Evènement : Un dimanche à la chasse p. 56

Revue "Chien Courant" n°75 - juillet 2014

La sournoiserie n'a d'égale que la perversité


Le 15 Avril 2014, à l’Assemblée Nationale, alors que les députés débattaient du projet de loi de « simplification et de modernisation du droit et des procédures », Jean Glavany, ex-ministre de l’Agriculture, faisait adopter un amendement de dernière minute consistant à modifier le code civil en y inscrivant un article selon lequel « les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité ».
Le Président de la République s’était pourtant engagé à ne pas procéder à cette modification, estimant à juste titre que les différents textes législatifs et réglementaires en vigueur assuraient à l’animal une bonne protection contre les mauvais traitements.
Cette disposition a été adoptée en toute discrétion, sans aucune concertation.
Une fois de plus le monde politique nous montre combien il a perfectionné l’art de la fourberie au point de le transformer en sport national. Je ne sais combien il y a de licenciés dans cette catégorie mais la grande majorité mérite le carton rouge.
De ce fait, puisque l’on ne parle plus d’animaux de compagnie, toutes les activités liées à l’animal sont menacées, que ce soit la chasse dans son ensemble, la pêche, l’agriculture, la recherche, les cirques…bref toute activité où l’animal est présent.
La FNC et le monde agricole ont réagi à cette action mesquine mais BB, les végétalistes, les ONG écolos de tout poil, les groupuscules se disant écologistes vont faire le forcing pour que cet amendement voie le jour.
Toutes ces associations parasites idéologistes verdâtres, « les enverdeurs », comme on les nomme maintenant, poussées par des mouvements extrémistes fortunés d’Outre-Atlantique, ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche mais de l’argent des contribuables que nos politiques leur distribuent à tout va. Ils ont aussi le soutien de politiciens sans vergogne. On se demande comment des hommes et des femmes ayant reçu une instruction dite « supérieure » peuvent agir ainsi. De la politique, mesdames, messieurs, rien que de la politique !
Comme si le monde de la chasse avait attendu ces groupuscules pour prendre les mesures nécessaires au bien-être des animaux domestiques et à la bien traitance !
Nous nous devons de rester extrêmement attentifs au suivi de cet amendement et proposer à notre Président de la République la création d’un comité de vigilance d’éthique politique.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°75 - juillet 2014

Edito : La sournoiserie n’a d’égale que la perversité p. 1
Jugements : Nouvelles technologies, chasse et jugements en concours ? p. 3 à 5
Récit : Le rêve du piqueux p. 6 & 7
Reportage : Passion quand tu nous tiens p. 8 à 11
Etude scientifique : Dégâts de sangliers et chasse au chien courant p. 12 & 13
Manifestation : Sorèze, capitale 2014 du chien courant p. 14
Technique : Pour chasser en meute p. 15 à 17
Dossier : p. 18 à 24
Historique : Le Petit Bleu de Gascogne p. 19 & 20
Chien d’exception : Hommage à Aro des coteaux bordelais p. 21 & 22
Témoignage : Le petit Bleu de Gascogne dans la voie du renard p. 23
Témoignage : Le petit Bleu de Gascogne dans la voie du sanglier p. 24
Manifestation : Nature et passion en Aquitaine p. 25
Portraits : Nos secrétaires p. 26 & 27
Pages centrales : ... et la tendresse bordel ! p. 28 & 29
Droit : Les troubles du vosisinage p. 30 à 33
Santé : Le coup de chaleur chez le chien p. 34 & 35
Communication : Des BTS ACSE à la chasse p. 36
Petites annonces p. 37 & 56
Coup de gueule : Refuges, oui... mais pas trop ! p. 38
Concours : Coupe des dames p. 40
Elevage : L’hygiène en élevage p. 41 & 42
Nos concours : p. 43 à 53
Finale lièvre : Finale lièvre en Aveyron. Que de monde ! p. 44 & 45
Finale lièvre :Dominique Callegarin, la passion du Bleu p. 46 & 47
Finale rapprocheur : A Saint-Germain-de-Calberto. Pour un coup d’essai ce fut un coup de maître p. 48 & 49
Concours : Concours de meutes dans la voie du cerf p. 50 & 51
Finale lapin : Le Morbihan, capitale des lapiniers pour un week-end p. 52 & 53
Chronique : C’est’y pas vrai possible ! p. 54 & 55

Revue "Chien Courant" n°74 - avril 2014

Études scientifiques…
La chasse est-elle en retard ?

Tous ceux qui participent ou qui ont participé aux réunions des CDCFS (Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage) savent ô combien il est difficile d’obtenir auprès de cette instance ce que les
chasseurs demandent. Cette difficulté ne vient bien souvent ni des DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations) ni des DDTM (Directions Départementales des Territoires et de la Mer), ni même des personnes qualifiées mais des opposants à la chasse, ceux qui se prétendent, eux et eux seuls, « associations de protection de la nature et de l’environnement ».

Dans certains départements, la composition des CDCFS est outrageusement déséquilibrée en faveur de ces ennemis affichés du monde de la chasse.
Si le chasseur doit toujours justifier par des preuves scientifiques indubitables ce à quoi il prétend, il suffit à ces éternels opposants de nous contredire verbalement, sans apporter la moindre preuve qui corrobore leurs dires ou en ne citant en référence que des études faites dans d’autres pays où la situation est radicalement différente.
Hélas ces donneurs de leçons ont pignon sur rue dans certains ministères. Peu importe qu’ils aient les arguments nécessaires pour mener la contestation.
Au niveau national, le monde de la chasse a toujours été le premier à entreprendre des études sur la migration des oiseaux, le comportement des animaux sauvages, les maladies du gibier et les zoonoses qui en découlent…
A l’échelon départemental, si certaines Fédérations attendent toujours l’aide de la Fédération Nationale pour leur venir en aide, d’autres se sont dotées de personnel qualifié. D’autres encore ont recruté de jeunes scientifiques, chargés de missions, qu’elles utilisent aussi à remplir d’autres tâches afin de rentabiliser au mieux cette embauche. Elles ont, me semble-t-il, fait le bon choix.

Le monde du chien courant n’est pas en reste. La vénerie a lancé une étude sur les corridors biologiques qui permettent aux espèces de se déplacer et d’assurer un brassage génétique naturel. Cette étude se fait en partenariat avec l’ONCFS et la FNC. Pour sa part, la FACCC a conduit une étude scientifique (voir pages 52 et 53). Il reste encore beaucoup de choses à explorer. Le monde de la chasse n’est pas en retard, il progresse.

Le quotidien le Figaro Magazine, du 10 Janvier 2014 vient de consacrer huit pages à la vénerie, en mentionnant le fait que de plus en plus de jeunes se livrent à cette passion. Ceci n’est pas de la recherche scientifique mais de la communication et c’est aussi très important. Pensez-y.


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°74 - avril 2014

Edito : Etudes scientifiques... La chasse est-elle en retard ? p. 1
Libres propos : Chasse au lièvre : quête ou rapprocher ? p. 3 à 6
Sanglier : Et si tout se passait dans le chaudron ? p. 8 & 9
Ethique : Entraînement des chiens : La prudence est de mise p. 10 à 12
Département : La chasse au chien courant dans la Sarthe p. 13 à 15
Récit : Le novice p. 16 & 17
Communication : Sortie pédagogique avec les élèves de maternelle et de collège p. 18 à 20
Petites annonces p. 21
Portrait : Monique de Rothschild : une vie de chien p. 22 à 24
Reportage : La vènerie du renard avec le Rallye des Ambarres p. 25 à 27
Actualité des AFACCC : L’AFACCC des Hautes Pyrénées vient en aide aux sinistrés p. 27
Pages centrales : Franchissements... ... à chacun son style p. 28 & 29
Elevage : Alimentation de vos chiens p. 30 à 33
Chronique : C’est’y pas vrai possible ! p. 34 & 35
Vétérinaire : Le syndrome dilatation-torsion de l’estomac chez le chien p. 36 & 37
Jugements : L’interprétation de la créance p. 38 & 39
Dossier : Chiens courants et dégâts de sangliers p. 40 à 42
Connaissance du chien : Le chien courant en erreur p. 43 à 46
Droit : Promenade, divagation et entraînement des chiens courants p. 47 à 49
Chevreuil : Volcelest mes petits valets p. 50 & 51
Technologie : L’étude des tracés, une passerelle entre l’ancien et le nouveau monde p. 52 & 53
Nostalgie : Qu’est-ce que vous avez à me regarder ? p. 54 à 56

Revue "Chien Courant" n°73 - janvier 2014

Toujours en avant...


Avec 11 183 adhérents enregistrés en 2013 (soit 513 de plus que l’année précédente) le mouvement FACCC progresse de façon régulière et ce depuis de nombreuses années !


Merci à toutes celles et ceux qui contribuent, dans les départements comme au niveau national, à développer nos associations dans l’intérêt exclusif de la promotion de la chasse aux chiens courants.


Si 2013 a été un bon cru, l’année 2014 promet d’être tout aussi dynamique. En effet, pas moins de sept finales nationales seront organisées au cours du trimestre à venir (lapin, lièvre, chevreuil, cerf, rapprocheurs, chiens de pied sur piste artificielle et conduite de chiens à sangliers sur voie naturelle), pour le plus grand plaisir des spectateurs toujours plus nombreux. Véritables vitrines de nos savoir faire et de l’esprit FACCC qui nous gouverne, ces finales nationales constituent la clef de voûte d’un dispositif de sélection reposant sur plus de 150 concours et épreuves organisés chaque année par les 65 AFACCC de France.


Au plan institutionnel, la FACCC conduit actuellement une étude scientifique visant à répondre à la question suivante : « Par ses effets sur les compagnies de sangliers et sa capacité à les disperser, la chasse aux chiens courants influence-t-elle l’intensité et / ou la répartition spatiale des dégâts de sangliers ? ». Menée en partenariat avec la FNC et l’ONCFS cette démarche souligne la contribution de notre association aux côtés des grandes centrales cynégétiques nationales, tout comme notre capacité à conduire des dossiers d’envergure. Les conclusions de l’étude seront connues à la fin du premier semestre 2014 et présentées lors de l’A.G. FACCC le 27 juillet 2014 à Sorèze (Tarn).


Cette année, la FACCC a choisi de renforcer son soutien aux AFACCC. L’évolution récente du site www.faccc.fr en témoigne, tout particulièrement au travers des nouvelles fonctions offertes aux responsables des AFACCC dans l’espace privatif qui leur est dédié. La formation juridique prochainement proposée aux responsables des AFACCC et à leurs adhérents, par l’intermédiaire des Présidents de régions, constituera également une nouveauté pour 2014.


D’autres actions gouverneront l’activité à venir comme la mise en place d’une assurance « chiens de chasse » spécifiquement réservée aux adhérents des AFACCC, et à tarif préférentiel ou encore l’édition d’un troisième Hors-Série « Chien Courant » pour ne citer que ces deux exemples.


En marche depuis de nombreuses années, le mouvement FACCC ne cesse de progresser, porté par un Conseil d’Administration national impliqué et des équipes départementales dynamiques. Ne changeons rien à cette formule « magique »…


Très belle année 2014 à vous tous…


Marc Dudognon

Revue "Chien Courant" n°73 - janvier 2014

Edito : Toujours en avant... p. 1
Portrait : Parcours de Jean-Yves et de sa chienne Udine p. 3 à 5
Conte cynégétique : Denis et les renards de Lannéven p. 6 & 7
Technique : Emanations... p. 8 à 11
Race : Le Griffon Fauve de Bretagne p. 12 à 15
Un chasseur et ses chiens : Jean-Marie Glaudon et ses Griffons Fauves de Bretagne p. 16 à 18
Chien d’exception : Caporal du Chemin de l’Epine p. 19 & 20
Petites annonces p. 21
Emotion : L’espoir d’un chasseur posté... p. 22 & 23
Concours : Les 27, 28 et 29 mars. L’AFACCC 12 fête ses 20 ans et Finale nationale lièvre 2014 p. 24 à 27
Pages centrales : Histoires d’eau p. 28 & 29
Morphologie : Le beau et le bon pour une longévité préservée p. 30 à 33
Souvenir : Une journée de chasse en forêt de Voulaines les Templiers p. 34 & 35
Technique : Quand soufflent le chaud ou le froid p. 36 & 37
Hommage : Altruisme cynophile p. 38 & 39
Emotion : Lucky, mon “trois pattes” p. 40 & 41
Technique : Quel poids de chiens au sangliers ? p. 42 & 43
Récit : La dernière chasse du vieil homme p. 44 & 45
Libres propos : Les Briquets de Pays, des partenaires ancestraux p. 46 & 47
Témoignage : Engouement des jeunes pour la chasse du renard (deuxième partie) p. 48 & 49
Concours : Finale nationale chevreuil à Sirod (Jura) p. 50 et 51
Droit : La protection juridique FACCC... p. 52 à 54
Poème : L’homme au chien p. 55
Rectificatif calendrier des concours 2013-2014 p.56

Revue "Chien Courant" n°72 - octobre 2013

Idées longues et mémoire courte

La FACCC a, quelquefois, servi de tremplin à certains de nos adhérents, leur permettant ainsi d'accéder à des fonctions dans divers organismes cynégétiques. C'est tout à leur honneur et c'est un signe manifeste de la vitalité de notre Fédération. Cela va du lieutenant de louveterie à l'administrateur de Fédération, en passant par les postes de président de Fédération départementale voire d'administrateur à Fédération Nationale des Chasseurs... A quand la présidence de la FNC?
La plupart n'ont pas oublié et savent reconnaître que la FACCC a joué un rôle plus ou moins important dans leur ascension en tant que bénévoles du milieu cynégétique.

La plupart des administrateurs de Fédérations sont restés adhérents à la FACCC mais il faut parfois rappeler à certains de ne pas oublier leurs origines. Quelquefois, certains sont pris d'amnésie subite dès qu'ils ont conquis ce qu'ils perçoivent comme "le Saint Graal". Pire, certains ne sont plus adhérents à la FACCC et profitent du poste qu'ils occupent pour s'octroyer des territoires de chasse où leurs anciens collègues n'ont le droit de découpler des chiens qu'avec parcimonie quand on ne leur interdit pas purement et simplement de lâcher des chiens courants. Heureusement, ces administrateurs là se comptent sur les doigts d'une main.

Voyons plutôt le bon côté des choses : notre mouvement entretient généralement de très bonnes relations avec les élus, que ce soit au niveau local ou national. Ces implantations au sein des Fédérations de chasseurs ont été très bénéfiques dans beaucoup de départements et la chasse aux chiens courants ne s'en porte que mieux. J'en veux pour exemple l'aide financière et logistique que la plupart des instances départementales octroient à nos AFACCC pour l'organisation de nos concours et nos diverses manifestations.

Mieux, certains de nos adhérents, administrateurs de Fédérations, ont réussi à convertir leurs présidents de Fédération à leur passion. Ces derniers ont même parfois fait l'acquisition de chiens courants, et ce dans des départements où notre mode de chasse n'est pas toujours bien toléré.

Certaines AFACCC sont mieux loties que d'autres mais ne faisons pas la fine bouche et remercions chaleureusement tous ces administrateurs et responsables de Fédération, présidents ou directeurs ainsi que ceux des louvetiers qui nous apportent leur aide et leur solidarité tout au long de l'année.

2013 étant année d'élection pour les FDC et la FNC, souhaitons que les nouveaux administrateurs fédéraux soient majoritairement adhérents à la FACCC ou qu'a minima ils soutiennent nos associations. Souhaitons surtout qu'ils possèdent une excellente mémoire...

Marc DUDOGNON

Revue "Chien Courant" n°72 - octobre 2013

Edito : Idées longues et mémoire courte p.1
Technique : Réflexions sur la voie du lièvre p.3 à 7
Récit d'un sauvetage : Guidel, le chien qui a trouvé la faille p.8 et 9
Assemblée générale au Pertre : Belle dynamique et grandes ambitions p.10 à 12
Histoire de chasse : Hallali coulant p. 13 à 16
Technique : Change ou créance ? p.17 à 19
Enquête : Enquête sur les chasseurs de lapin aux chiens courants p.20 à 25
Le coin des artistes : Catherine Noël p. 26 et 27
Pages centrales : Une artiste et sa passion p.28 et 29
Un chasseur, une race : Ecoute le Coco, ou j'ai des Grands Bleus dans mon étable p.30 à 32
Coupe de France des chiens courants 2013 : Trois jours derrière les sangliers p.33 à 35
Reportage : "Au renard il faut de la hargne" Dans la voie du renard en montagne ardéchoise... p.36 à 40
Manifestation : Châteaux-Chervix "Quand la meute s'invite à l'école" p.41 et 42
Petites annonces p. 43
Souvenirs d'enfance : Le chant de la terre p.44 à 46
Vétérinaire : La belle histoire de Mickey p.47 à 50
Portrait : Parlons chasse plaisamment p.51 à 53
Récit : Ma dernière chasse ou "Le cochon de cinq heures" p.54 à 56

Revue "Chien Courant" n°71 - juillet 2013

S’engager…

Le volontariat n’est plus ce qu’il était. Comme dit la chanson, « tout fout le camp ». Bien sûr, il est difficile à notre époque, faute de temps bien souvent, de pouvoir se consacrer à une association « sans but lucratif ».
Cette absence de disponibilité est un frein au bénévolat, mais pas seulement : Nous vivons une époque d’individualisme forcené, une époque où le simple « bonjour » du matin est souvent oublié. Par ailleurs, prendre des responsabilités au sein d’une association comporte une part de risque. Ce n’est plus d’un simple parapluie mais d’un paratonnerre dont on a besoin.
   
Entrer dans une association ne suffit pas pour en faire partie. Cependant, certains acceptent encore de s’engager ou tout au moins de se joindre à un groupe pour apporter une aide véritable et à long terme. Ils sont les bienvenus, ces « petites mains » qui viennent de leur plein gré grossir nos rangs et apporter leur pierre à l’édifice, que ce soit à la suite d’une rencontre fortuite, à la demande d’un ami ou par conviction.
  
Cette pierre peut n’être qu’un petit caillou, tout comme il peut s’agir de quelqu’un possédant une âme de meneur, prêt alors à prendre des responsabilités, là n’est pas l’essentiel. Dans nos campagnes, on arrive encore à recruter des volontaires. Les enfants accompagnent Papa-Maman aux réunions et viennent tout naturellement s’intégrer à l’association. Certains y restent longtemps. C’est parfois une bonne chose qui permet à plusieurs générations de se côtoyer.
    
Mais que dire de ces administrateurs ou de ces présidents arc-boutés depuis tant d’années sur leurs prérogatives ? Ont-ils conservé leur enthousiasme juvénile ? Je ne le pense pas. Leur bedaine arrondie par les ans et les gueuletons, ils siègent sur un trône de monarque de droit divin et se croient irremplaçables. De grâce, Messieurs, laissez la place aux jeunes !
  
Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°71 - juillet 2013

Edito : S’engager... p. 1
Un peu d’histoire : Ainsi est née la FACCC p. 3 à 5
Société : Les AFACCC et les Fédérations de chasseurs p. 6 & 7
Conte savoyard : Le lièvre gaucher p. 8 & 9
Finale sanglier 2013 : Castellane, l’apogée p. 10 à 13
Finale sanglier 2013 : Dans les coulisses d’une finale nationale p. 14 & 15
Condoléances : Un, deux et trois... p. 16
Un chasseur et ses chiens : Le lapin passionnément p. 17 à 19
Histoire vécue : Hallali sous la roue p. 20 & 21
Petites annonces p. 21
Gestion : Cantal, les chasseurs de lièvre au chien courant... p. 22 à 24
Territoire : Le chien courant sur l’île d’Oléron p. 25 à 27
Pages centrales : Saint-Trojan les Bains, station balnéaire classée p. 28 & 29
Vétérinaire : Ça gratouille ou ça chatouille ? (2ème partie) p. 30
Humour : Mémento du parfait chasseur de loups p. 31
Récit : Le solitaire de Font-Ferral p. 32 & 33
Concours : Scrignac... Quelle finale ! p. 34 à 36
Carnet de santé et site internet FACCC p. 37
Mésaventure : On ne m’appellera pas Jacqueline p. 38 & 39
Réflexions : La chasse au chien courant ou la science de l’aléatoire p. 40 & 41
Interview : Engouement des jeunes pour la chasse du renard (1ère partie) p. 42 à 44
Récit : Pieux mensonge p. 45 à 47
Histoire vraie : Histoire vraie d’une disparition élucidée ! p. 48 à 50
Finale chien de pied 2013 : Hasparren, le pied en Pays Basque p. 51 & 52
Gestion : Sangliers d’hier et d’aujourd’hui p. 53 & 54
Chronique vétérinaire : Faire porter une chienne p. 55 & 56

Revue "Chien Courant" n°70 - avril 2013

« 147 à 151, tels sont les numéros des articles qui régissent le règlement concernant les pétitions déposées à l’Assemblée Nationale. Tout citoyen peut lancer une pétition à condition que soient mentionnés, sur cette dernière, le nom et l’adresse du pétitionnaire et qu’elle soit adressée au Président de l’Assemblée ou déposée par un député qui en est signataire.

Depuis plusieurs années, on voit fleurir des pétitions en tous genres qui vont de l’interdiction de la corrida, de la chasse à courre, en passant par le soutien au légionnaire masqué. Ces pétitions sont examinées et, après un cheminement dont je vous fais grâce, elles sont soit classées, soit renvoyées devant une autre commission, un ministre ou le médiateur de la république, etc. Des sites internet se sont spécialisés dans ce genre d’exercice. Ils mentionnent que cette expression est une des plus anciennes de la démocratie. Ils n’omettent pas de préciser cependant que les pétitions qui incitent à la violence, offensent autrui, utilisent un langage vulgaire, irresponsable ou antisocial ne sont pas admises.

Si certains pétitionnaires recherchaient la signification de ces mots dans le Larousse, beaucoup moins de pétitions circuleraient sur le net. Ces pétitionnaires dénoncent l’ignominie et l’intolérance, devenus des sports nationaux. Or ils sont les premiers à les pratiquer. Si la justice se livrait à un véritable travail d’investigation, y compris sur Internet, pour propos déplacés, le personnel employé à cette fin aurait du travail pour le restant de ses jours et une retraite assurée. « Et la chasse dans tout cela ? » me direz-vous. Elle n’est pas épargnée. Nous devons sans cesse être aux aguets de la moindre pétition à l’encontre de notre activité légale, mode de chasse ancestral.

Oui, nous sommes offensés par cette manière d’agir, oui, ces signataires sont irresponsables et antisociaux. Alors pourquoi prendre en compte ces pétitions ? Pourquoi ne pas en poursuivre les instigateurs ? Ne sommes-nous pas tous égaux ? »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°70 - avril 2013

Edito : 147 à 151 p. 1
Humeur : Indigné, vous avez dit indigné ? p. 3
Récit : L’art d’être un grand-père... chasseur p. 4 à 7
Carnet de santé et site internet FACCC p. 8
Race : L’origine des chiens de Gascogne p. 9 à 11
Humour : Fantasme sur fond de civet p. 12 & 13
Ethique : Chasse à la neige ? p. 14 & 15
Chasseur de lièvres : Hervé Balland - La chasse à fond p. 16 à 19
Société : I had a dream p. 20 & 21
Petites annonces p. 21
Ethique : La chasse, organisme génétiquement modifié p. 22 à 24
Législation : Règlementation sur la détention des chiens p. 25 à 27
Pages centrales : Piqueux en herbe p. 28 & 29
Chien d’exception : Le noble statut des rapprocheurs p. 30 & 31
Rectificatif p. 31
Vétérinaire : Ça gratouille ou ça chatouille ? p. 32 & 33
Portrait : Femme chasseresse de sanglier p. 34 & 35
Manifestation : Noël avant l’heure p. 36 & 37
Coup de gueule : Le blues du piqueux p. 38 à 40
Génétique : La consanguinité p. 41 à 43
Emotion : Ceux qui chassent et ceux qui savent p. 44 à 46
Gestion : Gestion participative des populations de lièvres... pour les chiens courants p. 47 à 49
Manifestation : L’Assemblée Générale de la FACCC p. 50 & 51
Souvenirs : Le lièvre vu par Daguet p. 52 & 53
Témoignage : Une matinée comme chacun aime en avoir... p. 54
Bon de commande hors-série n°2 l’élevage p. 55

Revue "Chien Courant" n°69 - janvier 2013

« Hommage

Bernard Banderier nous a quittés, frappé par un mal brutal, à 65 ans. Bernard était un vrai Jurassien, homme droit, travailleur acharné, passionné par tout ce qu’il entreprenait.

Militant il fut, allant jusqu’au bout de ses convictions. Le 23 février 1906, les vignerons d’Arbois déclenchèrent une grève de l’impôt avec prise d’otage des agents du fisc ce qui, à l’époque, fit la une des journaux. Et l’administration dut reculer. Pour Bernard, c’était ça, combattre l’injustice, par des actions sur le terrain mais aussi par le verbe et les mots. Ces qualités, il les avait mises, totalement, au service de la FACCC. La revue Chien Courant était son enfant. Au fil des ans, il l’a façonnée, modernisée, embellie au point d’en faire une revue référence dans le monde cynégétique.

Il était l’ami de tous et appréciait particulièrement ces discussions interminables, lors de soirées entre copains, après un concours ou une partie de chasse. La chasse, il l’aimait, surtout celle du lièvre avec ses chiennes lucernoises. Dire qu’il était si heureux que sa fille Ophélie l’accompagne à la chasse et mène ses chiennes avec ses fidèles amis ! J’ai eu le plaisir de partager avec eux ses deux dernières journées de chasse. « Ils vont bien, les petits ! », me confiait-il avec fierté.

En tant que président de la commission des épreuves, il savait régler les problèmes en douceur, sans heurt. Bernard était aussi directeur de la publication et rédacteur en chef de Chien Courant, président départemental de l’AFACCC 39, vice-président de la région cinq et vice président de la FACCC. Bernard était mon bras droit, mon complice et surtout mon ami. Je souhaite à tout responsable d’association d’avoir un jour la chance de travailler avec un homme comme lui.

Si Rouget de Lisle et Victor Hugo, Pasteur mais aussi Courbet et Pergaud ont donné à la Franche-Comté ses lettres de noblesse, Bernard, lui, a contribué, aux côtés de Patrick Molina, à faire reconnaître la FACCC comme une grande Fédération. Nous devons lui en être reconnaissants. Salut mon Bernard. »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°69 - janvier 2013

Edito : Hommage p. 1
Réflexion : L’esprit FACCC p. 3
Emotions : Pourquoi chasser p. 4 & 5
Portrait : Du bâton... au manche du fouet p. 6 à 8
Concours : Finale nationale sanglier 2013 p. 9
Une race : Le Basset Artésien Normand, ténor de la petite vènerie p. 10 & 11
Réflexions : Chasse de pédezouille p. 12 à 14
Concours : Concours de meute. Que seraient-ils sans les accompagnateurs ? p. 15 & 16
Coup de chapeau : Vivarais, un autre Bernard p. 17 à 19
Un chasseur et ses chiens : Le Rallye Joli-Bois p. 20 à 22
Récit : La martre de Saint-Amand p. 23 à 25
Récit : A courre p. 26
Nécrologie : Histoire d’une amitié p. 27
Pages centrales : Bernard Banderier p. 28 & 29
Hommage : L’hommage du coeur p. 30
Chronique : C’est’y pas vrai possible ! p. 31 & 32
La boutique FACCC p. 33
Concours : Le pays des Korrigans, la Mecque de la chasse du renard p. 34 & 35
Technique : Chiens polyvalents, comment les découpler au sanglier ? p. 36 à 39
Manifestation : A méditer et à renouveler... p. 40 & 41
Adhésifs FACCC p. 42
Petites annonces p. 43
Société : Ah ! Si les verts pouvaient ruminer, eux aussi... p. 44 & 45
Technique : De la créance p. 46 à 49
Portrait : Etre président d’AFACCC, du travail, des contraintes, du bonheur p. 50 & 51
Technique : Lièvre, les défauts à éviter en conduite p. 52 à 54
Bon de commande hors-série n°2 l’élevage p. 55
Modifications du calendrier des épreuves p. 56

Revue "Chien Courant" n°68 - octobre 2012

« Histoire d’ours

Sur Google, tapez « Férus », association pour la protection de l’ours, du loup et du lynx. Cela commence ainsi : « si les prédateurs vous intéressent... ». Puis allez sur « les commentaires ». C’est un forum. A la lecture tant du style que du contenu, on est vite renseigné sur le portrait psychologique et sur l’origine culturelle et géographique des auteurs de ces messages. Les bergers s’y voient traiter d’analphabètes. On leur reproche également d’engranger des subventions phénoménales. Ces gens-là devraient se renseigner ou relire leurs propos, ce qui, soit dit au passage, leur permettrait de corriger bon nombre de fautes d’orthographe et de syntaxe. Certains vont jusqu’à éprouver « de la honte pour la France », état qui ose autoriser le tir du loup, « décision scandaleuse et irrationnelle… ». Eh bien, messieurs dames, le monde est grand, on ne vous retient pas ! Il est assez cocasse de remarquer que ces mêmes ONG environnementales qui s’offusquent des ponts d’or faits aux bergers vivent elles-mêmes et grassement des subventions de la nation.

Les chasseurs, eux aussi, font les frais des élucubrations de ces zoolâtres d’un autre temps. Confrontés à eux, les préfets de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées ont dû prendre des arrêtés interdisant la chasse en battue aux chiens courants, chasse qui, comme chacun sait, est « une des activités les plus dérangeantes pour l’ours », pendant 48 heures dans les secteurs où la présence de celui-ci est avérée.

La chasse aux chiens courants, toujours elle, est également interdite dans un périmètre de cinquante hectares autour de la tanière de l’ursidé. S’est-on beaucoup préoccupé de la présence du loup, de l’ours ou du grand tétras lorsque la fièvre de l’or blanc a envahi les creux de vallées et les versants pyrénéens, avec son cortège de remontées mécaniques, pistes aménagées et structures immobilières hideuses ? Dans ces stations, ceux-là même qui ont bradé la montagne sans respect pour le biotope sont maintenant les premiers à soutenir les associations de défense. Car l’ours, ça fait vendre, « c’est porteur », comme on dit dans leur jargon. Et pour achever de se donner bonne conscience, ils vendent des vêtements d’hiver « bio ».

Une fois encore, une minorité décide pour les autres. Car, Férus, il faut le savoir, s’il compte 18,27 % d’adhérents en région parisienne, arrive péniblement à 8,19 % dans les Pyrénées (Source Férus). Notez que l’on annonce un pourcentage, pas un nombre ! On dit que l’animal adopte le comportement de l’homme. C’est sans doute vrai. L’ours (mâle) Pyros imite Férus : Il veut régner en maître dans son secteur pyrénéen. »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°68 - octobre 2012

Edito : Histoire d’ours p. 1
Témoignage : Le Basset Fauve de Bretagne : une véritable passion p. 3 et 4
Phase de chasse : Le terré du renard p. 5 à 7
Libres propos : Tu te reconnaîtras... p. 8 & 9
Vénerie : Chasser le renard avec le Rallye des Ambarres p. 10 & 11
Récit : Le coton est vert ! p. 12 & 13
Actualité : Harloup fête le chien et la chasse p. 14 & 15
Société : Le célibat, syndrome des jeunes chasseurs p. 16
Rencontre : “Chasseur Majuscule” p. 17 & 18
Photographie : La chasse du sanglier dans le Var et les départements limitrophes : Tradition et évolution p. 19 à 21
Pratiques : Chassez ameuté p. 22 & 23
Reportage : Un parc d’entraînement “municipal” p. 24 & 25
Chronique vétérinaire : L’hypothermie, froide réalité p. 26 & 27
Pages centrales : Le Bossu p. 28 & 29
Récit : Le lièvre des veuves p. 30 & 31
Reportage : Utilisateurs de Fox-Hounds p. 32 à 37
Petites annonces p. 38 & 39
Fédération : La FACCC en grande forme, l’AG 2012 confirme p. 40 & 41
Lièvre : Composer sa meute p. 42 & 43
Fiction : Le chasseur de loup p. 44 à 46
Calendrier 2013 et plaque de chenil p. 47
Le coin des artistes : Léon, le Bane et Gérard, autodidactes p. 48 à 51
Calendriers des épreuves p. 52 à 56
Adhérents 2013 : Nouvelle carte p. 56

Revue "Chien Courant" n°67 - juillet 2012

« Les garder bien au chaud

Au mois d’Avril 2012, le Président de la République sortant et François Hollande, tous deux candidats à l’élection présidentielle, faisaient
parvenir un courrier aux présidents des fédérations départementales des chasseurs et aux présidents des associations spécialisées.
Chacun y exprimait sa vision présente et future de la chasse. Je ne retiendrai que la lettre de notre nouveau président puisque nous allons devoir travailler avec lui et ses ministres durant cinq ans. Tout d’abord, François Hollande, par sa démarche, montre qu’il attache la même importance aux associations spécialisées qu’aux fédérations. Il souhaite notre présence dans toutes les instances de gouvernance nature en nous promettant une vigilance sans faille. Je cite : « pour que les réformes à venir confortent votre modèle associatif fédéral, vos modes de financement et vos missions d’intérêt général ». En conclusion : « Pour moi la chasse n’est pas une survivance d’un lointain passé, mais une valeur d’avenir qui s’inscrit dans une politique rurale ambitieuse que nous avons le devoir de mettre en oeuvre ensemble et au plus vite ».

Bien entendu Monsieur Bernard Baudin, Président de la Fédération nationale des chasseurs et élu UMP, a adressé dans les jours suivant l’élection présidentielle non pas ses félicitations mais un courrier d’encouragement lui rappelant au passage trois points essentiels du devenir de notre passion :

- la reconnaissance de la chasse dans tout ce qu’elle représente
- le refus d’une agence de la nature et tout ce qui va avec
- une intégration et une écoute au niveau de l’Europe

Il n’y a hélas pas eu que ces courriers. J’ai aussi parcouru sur le net le programme de toutes et tous les candidates et candidats. Là non plus, je n’ai pas retenu et ne vous citerai pas toutes les propositions ubuesques et hilarantes mais ô combien dangereuses pour notre avenir que j’ai pu découvrir. On accuse souvent les chasseurs de sectarisme. Que dire alors de celui des écologistes qui conduit invariablement à la réduction des libertés ?

Il fallait que cela soit dit, en dehors de toute opinion politique. Il en faudra plus pour faire reculer la LPO et toutes ces associations anti-chasse qui ont coutume de rentrer par la fenêtre lorsque la porte est fermée, montrant bien par là leur peu de savoir vivre et leur sens particulier de la propriété. Pour ma part je vais garder bien au chaud ces courriers, des fois que… »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°67 - juillet 2012

Edito : Le garder bien au chaud p. 1
Chiens : Chef de meute p. 3 à 5
Finale nationale lièvre : Trois jours de fête p. 6 à 8
Coup de projecteur : Chez les Roques, la chasse en famille p. 8 & 9
Etranger : L’ évaluation des chiens dans les épreuves russes p. 10 à 13
Actualité : A propos du collier de repérage p. 14 & 15
Des chasseurs et leurs chiens : Une famille, une meute, une passion p. 16 à 18
Elevage : Des races, des croisements et des joies de l’ é levage p. 19 & 20
Liè vre : Rapprocher ou forlonger p. 21
Apologie : Belle comme la chasse au chevreuil ! p. 22 à 24
Finale nationale. Epreuve de conduite de chien à sanglier sur voie naturelle : Une grande premiè rep. 25 & 26
Petites annonces p. 27
Pages centrales : Juge FACCC p. 28 & 29
Race : Le Sabueso Espagnol : Un chien peu connu en France p. 30 à 33
Chasse : Dé buter au lièvre p. 34 & 35
Finale nationale lapin : Ulex parviflorus p. 36
Histoire vraie : Un moment inoubliable p. 38 & 39
Finale nationale chevreuil : Dans l’ esprit FACCC p. 40 à 42
Chronique vétérinaire : Le sanglier blesse : Comment ré agir ? p. 43 à 45
Finale nationale chien de pied : Après le dé luge p. 46 & 47
Extrait : La vengeance p. 48 & 49
Chasse et politique : EELV et le PS : un grand écart p. 50 & 51
La grande meute : Rassemblement p. 53 & 54
Ré gions : AFACCC 46, AFACCC 83 p. 55 & 56

Revue "Chien Courant" n°66 - avril 2012

« Chasse made in France

Les associations cynégétiques spécialisées se battent pour faire respecter les modes de chasse qu’elles représentent et reconnaître leurs droits quant à leur pratique. Pas toujours entendues, elles ont le mérite d’oeuvrer avec conviction. Elles
perpétuent et transmettent également un savoir faire ancestral qui s’accompagne d’un langage propre et précis.

Petite parenthèse, c’est dans les associations de chasse traditionnelles et spécialisées que les porteurs de permis de chasser maintiennent leurs effectifs voire les augmentent contrairement aux chasseurs généralistes. Aussi, le vocabulaire et les termes employés par des annonceurs publicitaires, vantant leurs territoires de chasse et leurs prélèvements, me hérissent le poil.

« Monteria à la sauce gauloise avec rehalas de 40 chiens» ! Ma curiosité m’a poussé à visiter ce site plus en détail. J’ai pu constater que ce type de parc ou d’enclos d’élevage ne ressemble pas à la province de Caceres, on ne chasse pas sur des milliers d’hectares, on ne chasse pas en milieu ouvert, on n’utilise pas de rehalas constitués de podencos et de molosses ibériques.

Pourquoi utiliser ce vocabulaire qui n’a rien à voir avec la chasse traditionnelle aux chiens courants, ni avec les monterias et encore moins avec la chasse que pratiquaient les Gaulois ? Dans chaque village gaulois, il y avait une meute, souvent propriété du chef du village et la venaison nourrissait la population. De nos jours, on pratique la chasse traditionnelle aux chiens courants par passion et non par nécessité alimentaire.

Je ne conteste pas le fait que ces annonceurs cherchent des clients fortunés : Eh oui, à 2500  le week-end, il faut aller chercher l’argent là où il se trouve. Je pense que c’est certainement la sauce gauloise qui doit faire monter le prix mais je me demande comment ils ont pu se faire transmettre la recette de la potion magique. Le fait d’annoncer « Monteria à la sauce gauloise » attire mieux le client que « chasse en enclos 45 tireurs 80 cervidés et 25 sangliers dans le weekend». De toute façon, ce type de clientèle ne se soucie guère du vocabulaire ou de l’éthique, elle vient là pour tirer et non pour chasser. Enfin, je doute, vu le contenu de l’annonce, que les promoteurs de ces chasses connaissent le vocabulaire usuel du chasseur aux chiens courants. Connaissent-ils seulement les vraies valeurs de la chasse française ? Par contre, ce qu’ils connaissent bien c’est la valeur de l’argent. »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°66 - avril 2012

Edito : Chasse made in France p. 1
Nostalgie : Le chamois au chien courant p. 3 à 6
Race : Le Billy p. 7 à 9
Libres propos : Résonnance... p. 10
Renard : Rapprocheur ou lanceur, deux écoles p. 11 à 13
FACCC : Assemblée Générale 8 juillet 2012 p. 13
Pratique : “ Bionic” une révolution dans la nutrition canine p. 14
Tribune libre : Lulu matin, ré flexion sur la condition animale p. 15
Nos amis veneurs : L’ équipage de Gré signe : que d’ é motions ! p. 16 & 17
La Lettre des Amis de la Vénerie p. 17
Liè vre : Taïaut ! p. 18 & 19
Sanglier : Bien utiliser ses rapprocheurs p. 20 à 22
Régions : AFACCC 07/26, rencontre citoyenne autour de la chasse p. 23
Témoignage : En suivant la meute p. 24 & 25
Chasse : Plaisir, passion, bonheur p. 26 & 27
Pages centrales : Amélie Le Meur, peintre animalier p. 28 & 29
Portrait : Le fabuleux destin d’ Amélie... Le Meur p. 30 & 31
Technique : Secrets de traceur p. 32 à 35
Anniversaire : AFACCC 63 : 20 ans dé jà ! Merci Paul Faveyrial ! p. 36 & 37
Concours de rapprocheurs : réhabiliter une qualité essentielle du chien courant p. 38 & 39
Sanglier : Pour bien “remiser” p. 40 à 42
Concours de meutes : Comment juger un concours FACCC p. 43
Actualité : “Un bel exemple d’ intégration chasseurs/municipalité” p. 44 & 45
Ré cit : Adoption p. 46 & 47
Chronique vétérinaire : La Leishmaniose, comment s’ en pré munir p. 48 & 49
Dossier : La règlementation des chenils de plus de 50 chiens p. 51 à 55

Revue "Chien Courant" n°65 - janvier 2012

« Schémas Départementaux Cynégétiques… le pire et le meilleur !

En cette fin d’année 2011, bon nombre de Schémas Départementaux Cynégétiques ont été rédigés et leur contenu approuvé par les préfets. Créé par la loi Chasse du 26 juillet 2000, le S.D.C est en quelque sorte la vitrine de la chasse dans chaque département. Etabli pour une période de six ans renouvelable, il fixe notamment les dispositions relatives aux plans de chasse et de gestion, les mesures relatives à la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs, les actions pour améliorer la pratique de la chasse, les actions menées en vue de préserver, de protéger ou de restaurer les habitats naturels, les orientations devant permettre d’atteindre l’équilibre agro-sylvo-cynégétique.

J’en ai lu plusieurs, de départements du nord et du sud de la France, de l’ouest et de l’est. Pour certains, il semblerait que l’on ait mis un papier calque sous le précédent afin de ne pas faire de vagues et de ne froisser personne. Pour d’autres heureusement, ce schéma est autre chose qu’un simple copier-coller. On sent le travail de fond et la concertation.

On y trouve des idées nouvelles, audacieuses et novatrices, demandant de la part des chasseurs un effort important mais ô combien bénéfique pour l’image de la chasse. Et la chasse aux chiens courants dans tout cela ? Elle n’a pas été oubliée dans les départements qui savent que ce mode de chasse, jugé obsolète par quelques-uns, s’inscrit bien dans l’avenir cynégétique par sa pratique et le nombre de ses pratiquants.

Messieurs les Présidents et Administrateurs des fédérations, merci à ceux qui n’ont pas oublié la chasse aux chiens courants et lui ont réservé la place qui lui revient dans les modes de chasse pratiqués ! Merci d’avoir évoqué à cette occasion l’importance et le rôle des chiens du 6ème groupe, l’utilisation qui doit en être faite dans le respect de la culture « chien courant » ! A l’aube de cette nouvelle année, j’adresse à chacun tous mes voeux de bonheur les plus sincères pour 2012. »

Marc DUDOGNON
Président de la FACCC

Revue "Chien Courant" n°65 - janvier 2012

Edito : Schémas Départementaux Cynégétiques... le pire et le meilleur ! p. 1
Europe : Chasser aux chiens courants en Belgique p. 3 à 5
Actualité : Chasse et politique p. 6 à 7
Chasse du sanglier : Le chien de pied : chaud ou froid ? p. 8 & 9
Carton rouge : Drôle de coïncidence ! p. 10
Tendance : “ Chasse au bâton” , l’ autre façon de chasser p. 11 à 13
Au pays des Gentianes : Les fouets de l’ amitié p. 14 & 15
Tribune libre : “ A l’ espère...” p. 16
Pratique : Dé coupler à plusieurs conducteurs p. 17 à 19
Libres propos : Dialogue... à bâtons rompus... ou à couteaux tiré s p. 20 à 22
Courriers des lecteurs : Dois-je en rire... ou en pleurer ? p. 23
Témoignage : Les dé buts de quatre chiens courants (deuxième partie) p. 24 à 26
Petites annonces p. 27
Pages centrales : Philippe Parisot, portraitiste animalier p. 28 & 29
Chasse : Conduire une meute au lièvre p. 30 à 32
Régions : Dernière né e : l’ AFACCC 05 p. 33
Lièvre : La lune, les feuilles et le gel p. 34 & 35
Sept moments d’ é motion p. 36 & 37
Nos amis : Le Vautrait de Banassat p. 38 à 40
Première finale nationale de chiens de pied sur voie naturelle de sanglier p. 41
Chronique du Boueux : C’ est-y pas vrai possible ! p. 42 & 43
Territoire : ACCA d’ Yssingeaux (43), temple du chien de pied p. 44 & 45
Technique : Photographier son chien p. 46 à 48
Concours épreuves : L’ engouement pour les é preuves sur chevreuil p. 49 & 50
Les adhésifs de la FACCC p. 51
Finale nationale lièvre : Rendez-vous à Condat (Cantal), les 23, 24 et 25 mars p. 52 & 53
Finale nationale Chien de Pied : Au pays du Chablis p. 54 & 55
Modification calendrier des épreuves p. 56

Revue "Chien Courant" n°64 - octobre 2011

« Charité bien ordonnée…

Combien de fois a-t-on pu entendre, chez bon nombre des nôtres, ces appels incantatoires à
l’unité des chasseurs ? Ah ! Si tous les chasseurs se donnaient la main, quelle belle ronde autour de
l’hexagone cela ferait ! Mais surtout quelle formidable force de lobbying, capable d’infléchir toute décision politique et de l’orienter dans notre sens ! « L’union fait la force », refrain bien connu, devrait être la devise des chasseurs de France.

Or, il en va tout autrement et l’unité reste une lointaine chimère. Préoccupations, intérêts ou aspirations, tout sépare chasseurs de petit gibier, de grand, au gibier d’eau, bécassiers, lapiniers, chasseurs aux chiens courants et paloumayres. Le plus grave peut-être est que les divisions apparaissent dans l’exercice même de notre passion, dans notre pratique cynégétique c’est-à-dire dans l’image que nous offrons.

Plus grave encore, dans un même mode de chasse, les dissensions sont déjà fortes. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur le nombre important de règlements intérieurs qui régissent la chasse dans les ACCA et les sociétés communales. Véritables florilèges de l’intolérance, ils rivalisent d’ingéniosité pour évincer les minorités accusées d’empêcher de chasser en rond ou plutôt en battue. Là, on interdit le lièvre le week-end, ici on limite le nombre ou la taille des chiens sur certaines espèces. Le sanglier, il faut bien le dire, a le don de révéler les mauvais penchants de certains et s’ils sont les plus forts, ces derniers monopolisent le droit de chasse.

Qu’il soit permis de rappeler à cette occasion l’article 7 de notre charte :
« Nous, chasseurs aux chiens courants, nous engageons à développer entre chasseurs une nécessaire solidarité et respecter l’exercice des différents modes de chasse dans le respect mutuel de leurs pratiques ». Le chasseur aux chiens courants se doit de pratiquer la convivialité dans son sens premier : « capacité à favoriser la tolérance et les échanges réciproques ».

Appliquons à nous-mêmes ce que nous voulons voir appliquer par les autres. Si la FACCC est une grande famille, chacun de ses membres doit témoigner de sentiments fraternels indéfectibles à l’égard de l’ensemble. Les espèces chassées ne doivent en aucun cas servir de prétexte à exclure. Que le chien courant permette de nous rassembler ! Et n’oublions pas : « charité bien ordonnée commence par soi même ! »

Bernard BANDERIER

Revue "Chien Courant" n°64 - octobre 2011

Edito : Charité bien ordonnée... p. 1
Portrait : Fabienne, la motivation au féminin p. 3 à 5
Italie : Rencontre transalpine p. 6 à 7
Italie : Chasser le sanglier en Italie p. 8 & 9
Elevage : La retrempe chez les chiens courants p. 10 & 11
Tribune libre : Le chien courant n’est pas dans l’air du temps p. 12 & 13
Carte d’adhérent 2012 p. 13
Renard : De la chasse du Goupil et du plaisir que l’on y prend p. 14 & 15
Race : Lucernois, une race d’avenir ! p. 16 & 17
Lièvre : Le lancer p. 18 & 19
Humour : Y a plus de plaisir ! p. 20
Régions : Création de l’AFACCC 52 - 88 p. 20
Récit : Un drôle de chat ! p. 21
Chronique du Boueux : C’est-y pas vrai possible ! p. 22 à 24
Devenez tatoueur agréé p. 24
Technique : Chasser renard et sanglier avec les mêmes chiens p. 25 à 27
Pages centrales : La relève p. 28 & 29
Rencontre : Jean-Paul Bouchet, l’écrivain-chasseur p. 30 à 33
Libres propos : Rats des villes et rats des champs p. 34 & 35
Grand gibier : Le cerf aux chiens courants p. 36 & 37
Accessoires FACCC p. 37
Territoire : “Guern”, un territoire dédié au chien courant p. 38 & 39
Histoire : Marjanic p. 40 & 41
Témoignage : Récit d’une guérison p. 42 & 43
Chronique : Merci Ladouce p. 44 & 45
Pratique : La voie, comment deviner ? p. 46 & 47
Petites annonces p. 48 & 49
Vêtements FACCC p. 50
Calendriers des épreuves p. 51 à 56

Revue "Chien Courant" n°63 - juillet 2011

« Tendance : phénomène de société
La chasse va-t-elle en profiter ?

Il y a des mots qui, du jour au lendemain, se retrouvent au hit parade du vocabulaire français tout comme un vêtement devient à la mode. On ne dit plus « c’est la mode » ou même « c’est branché », on dit : « c’est tendance ! ».

Que notre Yannick Noah national se produise sur scène pieds nus et on ouvre à Paris des bars accueillant les clients déchaussés, « les bars foot ». En haute couture, la fourrure redevient également tendance et de nouveau des mannequins osent poser vêtues de peaux de bête. Et si, dans quelques jours, on n’hésitait pas à placarder des affiches publicitaires montrant un citadin en costume cravate, jambières retroussées, les pieds dans l’eau, faisant la passée aux canards avec son fusil et son chien ?

Le monde de la chasse, les chasseurs sont restés si frileux pour exprimer passion que les fabricants de polaires sont devenus milliardaires. Après le bobo, le geek, le hipster sont les nouveaux sociotypes. Le chasseur le sera-t-il un jour ? La chasse sera-t-elle à son tour tendance ?

A l’approche de l’échéance électorale, la chasse semble elle aussi revenir au goût du jour. Certes il convient d’avancer mais restons sur nos gardes, les effets de mode sont éphémères et peuvent s’estomper après 2012. »

Marc DUDOGNON

Revue "Chien Courant" n°63 - juillet 2011

Edito : D’Henri IV à nos jours p. 1
Finale nationale : Entre passionnés de renard p. 3 à 5
Un chasseur et ses chiens : Julien Parade, le renard passionnément p. 6 à 8
Animal de chasse : Chevreuil, pourquoi tant de mépris ? p. 9 à 11
Lièvre : “Être aux chiens” p. 12 & 13
Tribune libre : Ni anges ni bêtes p. 14
Libres propos : Chasse et ethique p. 15 & 16
Récit : Veillée d’armes p. 17
Humour : Morceaux choisis d’un équipage à renard p. 18 & 19
Italie : La reconnaissance du chien courant maremman p. 20 & 21
Portraits : Anne, Marine, Mélanie, juges FACCC p. 22 & 23
Territoires : Les biotopes côtiers p. 24 à 27
Pages centrales : Anne Floc’h artiste animalier p. 28 & 29
Portrait : Anne Floc’h p. 30
Lièvre : “En curée” p. 31
Cynophilie : Les descendants des Chiens Blancs

Revue "Chien Courant" n°62 - avril 2011

D’Henri IV à nos jours

La progéniture de Jeanne d’Albret, le prince de Vianne ou si vous préférez Henri IV, a visité
toute la France durant son règne. Il a certainement été bercé par les histoires de chasse contées par son père, lu et relu les livres de chasse de Gaston Phoebus.

Il chassa de son Béarn natal jusqu’en Bretagne en passant par les forêts bordant la capitale. Pour ce faire, il lui fallut traverser la Loire à plusieurs reprises. Il a utilisé et usé bons nombres de chiens de chasse. Ses compagnons furent chiens blancs et gris de la vénerie royale, lévriers, chiens de la Vallée d’ Aspe, Anglo Français, chiens de l’Ariège et même mâtins. Il pratiqua la vénerie avec beaucoup de passion mais aussi la chasse au vol et la chasse aux champs (chasse à tir du gibier de plaine). Il déclara que chasser à travers toutes ses provinces l’enrichirent non pas financièrement mais humainement.

Je ne veux pas faire la biographie d’Henri IV mais faire le rapprochement avec nos concours FACCC. Les adhérents qui concourent dans nos épreuves peuvent en parler. Ils vous diront, comme Henri IV, qu’en participant ils ont découvert différentes façon de chasser, d’autres races ou types de chiens que ceux utilisés chez eux, l’accueil dans les régions visitées tout aussi chaleureux du Nord au Sud, comment ils se sont imprégnés de cet esprit de camaraderie et de sportivité. Cela leur aura aussi permis de parfaire leurs connaissances géographiques et de constater que le président de la FACCC demeure dans les Deux-Sèvres (79), à 450 km de PARIS, à 200 km au Sud de la Loire, 70km de La Rochelle et 60 km de Poitiers.

La FACCC contribue à faire découvrir à ses adhérents nos régions françaises, nos coutumes et nos chiens courants.

Marc DUDOGNON

Revue "Chien Courant" n°62 - avril 2011

Edito : D’ Henri IV à nos jours p. 1
Finale nationale : Entre passionné s de renard p. 3 à 5
Un chasseur et ses chiens : Julien Parade, le renard passionné ment p. 6 à 8
Animal de chasse : Chevreuil, pourquoi tant de mépris ? p. 9 à 11
Lièvre : “ Être aux chiens” p. 12 & 13
Tribune libre : Ni anges ni bê tes p. 14
Libres propos : Chasse et ethique p. 15 & 16
Récit : Veillé e d’ armes p. 17
Humour : Morceaux choisis d’ un é quipage à renard p. 18 & 19
Italie : La reconnaissance du chien courant maremman p. 20 & 21
Portraits : Anne, Marine, Mélanie, juges FACCC p. 22 & 23
Territoires : Les biotopes côtiers p. 24 à 27
Pages centrales : Anne Floc’ h artiste animalier p. 28 & 29
Portrait : Anne Floc’ h p. 30
Lièvre : “ En curé e” p. 31
Cynophilie : Les descendants des Chiens Blancs du Roy p. 32 à 34
Petites annonces p. 35
Libres propos : Le sanglier, bête noire des chasseurs p. 36 & 37
Technique : Le dé clic p. 38 & 39
Cynophilie : Le chien de Vitré p. 40 & 41
Pratique : Chasse aux chiens courants dans la neige p. 42 & 43
Propos : Modeste chasseur de lièvre p. 44 & 45
Régions p. 46
Conseils : Achat d’ un chien, précautions p. 47 & 48
Sur le vif : Radio trottoir à Montagna 2011 p. 49 à 51
Ré cit : Records battus p. 52 à 54
Bon de commande “ Hors série Chien courant” p. 55
Extrait de loi du 21 janvier 2005 p. 56

Revue "Chien Courant" n°61 - janvier 2011

« Un ange est passé…

Je ne voudrais pas que vous puissiez penser en lisant ce titre que je veux vous endoctriner
ou attenter à vos convictions religieuses, la FACCC a d’autres atouts pour trouver des
adhérents. Alors pourquoi pas : « Ne prenons pas les canards sauvages pour des enfants du Bon Dieu ! »

On a tous eu un voisin, un ami, un proche avec qui on avait affinité ou complicité et qui nous a laissé un souvenir impérissable de par sa gentillesse, les blagues qu’il lançait ou sa personnalité. Quelques-uns nous ont quittés très jeunes. Ceux-là nous ont peut-être le plus marqués. Ils ont même fait couler quelques larmes. Il nous est tous arrivé, lors d’une partie de chasse, de faire une pause à l’ombre du feuillage d’un arbre ou lors d’une attente au poste de regarder au loin, de nous abandonner : Une petite lueur semble nous traverser l’esprit. Les souvenirs rejaillissent. Nous nous remémorons les images, les bons moments passés ensemble. Notre subconscient se peuple de rêves peut-être inaccessibles, mais qui nous font oublier quelques secondes soucis et tracasseries du moment. Une douce somnolence nous envahit.

Le vent, une détonation, le bruit d’une bête nous réveille et nous ramène à la réalité. Tiens, « un ange est passé » se dit-on alors. Les anges, les « vrais », sont symboles de pureté et d’innocence.

Méfions-nous toutefois de ceux qui portent cagoule, s’habillent de noir ou se griment en lapin des bois pour faire croire à leur angélisme ! Le président de la FACCC et son conseil d’administration vous adressent leurs voeux les plus chaleureux pour 2011. »

Marc DUDOGNON

Revue "Chien Courant" n°61 - janvier 2011

Edito : Un ange est passé... p. 1
A la chasse : Avec Richard DROUIN p. 3 à 7
Historique : Nos concours de meutes ont 100 ans p. 8 & 9
Chasse du lièvre : Doucement, doucement ! p. 10 & 11
Libres propos : A tous les piqueux intègres p. 12
Chien de lièvre : L’initiative, une qualité rare p. 13
Biotope à sangliers : La montagne des Alpes du Sud p. 14 à 19
Tribune libre : Standardisation p. 20 & 21
Un chasseur et ses chiens : Chez Lucien Vernier ou la Vènerie en famille p. 22 à 26
Humour : Doléances p. 27
Pages centrales : “Chevreuils” p. 28 & 29
Epreuves et concours : Pour une bonne organisation p. 30 & 31
Finale nationale Sanglier : Une région en fête p. 32 à 34
Petites annonces p. 35
Plaidoyer : Pour une régulation du renard par la chasse aux chiens courants p. 36 à 38
Santé : Peut-on leur faire “boulotter” nos aliments ? p. 39
Chronique du Boueux : c’est-y pas vrai possible ! p. 40 & 41
Récit : Colline, Finette, La Poune, La Sans Nom et Goliath... Chiens à chevreuil p. 42 à 44
Régions : AFACCC 13, AFACCC 03 et AFACCC 81 p. 45
Nos amis étrangers : Les chasses aux chiens courants en Russie p. 46 & 48
Chiens courants étrangers : Les chiens courants russes p. 49 & 50
Coupes des dames 2ème édition p. 51
Modifications calendriers des épreuves p. 51
Coup de gueule : Chasser le sanglier “A coeur ouvert” p. 52 & 53
Santé du piqueux : Les pathologies liées à la conduite des chiens p. 54 & 55

Haut de page ↑

Adhérez

à la FACCC !


  • Recevez notre revue trimestrielle Chien courant
  • Accédez à l'application Mes Chiens
  • Bénéficiez de notre protection juridique
  • Participez à nos concours
  • Accédez à la boutique FACCC
  • Bénéficiez de réductions auprès d'enseignes partenaires

En savoir plus...

Application mobile « Mes chiens »
Offrir une adhésion à un(e) ami(e)
Faire découvrir ce site à un(e) ami(e)
Magazine "Chien courant"

Partenaires Privilège

Parcs et enclos

Les bonnes adresses de parcs et enclos, pour entraîner ses chiens, partout en France !

La reproduction totale ou partielle de ce site internet est formellement interdite, sur quelque support que ce soit, sans l'accord express de FACCC - Tous droits réservés 2013